Référendum d’initiative citoyenne (RIC). La grande peur

ric

Ce matin sur radio classique j’écoutais Philippe TESSON qui fut mieux inspiré parfois. La thématique du jour était le référendum et l’expression même du peuple faisait horriblement peur à ce monsieur, car enfin si le peuple pouvait s’exprimer directement c’était la fin … D’ailleurs la fin de je ne sais quoi … Celle des privilèges des bien-pensants peut-être ?

Car depuis quelques jours on entend une petite musique qui nous montre que ces nantis s’accrochent autant que faire se peut à leurs prérogatives … Ils seraient en droit de décider et le peuple serait immature et dangereux. D’aucuns disent qu’un référendum populaire ce serait à coup sur le rétablissement de la peine de mort, quelle horreur, et on ne sait quoi encore. D’autres veulent nous faire comprendre que la France ce n’est pas la Suisse et que si ce peuple étrange se pose la question référendaire de la taille des cornes des vaches le peuple français, lui, n’a vraiment pas besoin qu’on lui pose la moindre question. Et d’ailleurs la Suisse c’est tout petit et la France c’est quand même autre chose…

Enfin le peuple français ne comprend jamais la question posée lors d’un référendum, et celui-ci se transforme alors en plébiscite ou en empechment …

Donc laissez-nous tranquilles entre zélateurs de la cinquième république, gens éclairés du beau monde, parisiens décideurs … et empêchons le peuple de légiférer, des fois qu’il ait aussi les idées de pendre les nouveaux ci-devant à la lanterne…

Mais si la question fondamentale était alors la structure même de cet Etat français (ou 5ème République si l’on veut) ?

Géré par Paris et pour Paris, condescendant toujours  envers les « territoires » (je déteste ce mot qui me fait penser à la pisse du chien qui marque son territoire) ou la « Province » et oubliant les Régions, privées d’un quelconque pouvoir, le premier étant celui de lever l’impôt.

Si l’on faisait des référendums à tous les niveaux et ce en fonction des compétences de chaque échelon administratif (principe de subsidiarité) : Commune, Région, Etat, Europe  les citoyens, habitués aux votations (fréquence référendaire actuelle en France ?) voteraient effectivement par rapport à ce qui est demandé. Je remarque d’ailleurs que le seul référendum organisé récemment  a été portant approbation ou non de l’aéroport de ND des Landes… et dont le résultat a été mis de côté par le pouvoir parisien qui a refusé la construction dudit aéroport alors que le peuple y était favorable…

Ensuite qui es tu, toi, qui dénies au peuple le droit de se gérer librement … Il n’aurait plus le droit de délibérer sur la peine de mort car ceux qui ont raison ont décidé qu’elle n’existerait plus ? Est-ce cela la démocratie dont les mêmes se gargarisent ? Il est vrai qu’ils ont inventé la « démocratie  représentative » qui permet de trier et de créer des classes de sachants, délégués du peuple puis peu à peu décideurs à sa place …

La cinquième république à l’heure d’internet est devenue un gadget entre les mains de castes diverses (énarques, syndicalistes, bobos branchés, journalistes, magistrats…) qui se reproduisent et méprisent ceux qui ne font pas partie de ces « élites ». Il est temps qu’elle disparaisse et que la France devienne une République fédérale , érigeant le principe de subsidiarité en loi fondamentale, et allant vers une démocratie participative et non plus « représentative ».

Eric Abgraal

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !