Les vols à la roulotte restent un fléau nantais, surtout la nuit – ces vols d’objets à l’intérieur des véhicules sont notamment le complément de revenus de délinquants connus aussi pour infractions à la législation des stupéfiants ou autres vols sur la voie publique. Cet hiver, deux quartiers sont particulièrement touchés.

A l’ouest de la place Viarme, la partie est du square Etienne Destranges, près du temple protestant, les rues du Capitaine Corhumel, Erlon, Caillé, Menou et plus à l’ouest les rues Marceau et Deshoulières connaissent régulièrement des vols à la roulotte – il en reste des vitres brisées en mille morceaux, balayées contre le caniveau.

Par ailleurs, outre le secteur de la route de Vannes – depuis l’église Sainte-Thérèse – et le parking de l’île Gloriette, régulièrement touchés, un autre secteur voit les vols à la roulotte augmenter. Il s’agit du quartier Olivettes-Madeleine, et notamment de son secteur le plus proche de la tour LU et du pont de la Rotonde.

Dans la nuit du 1er au 2 janvier un voleur à la roulotte chevronné, déjà très défavorablement connu, a été interpellé rue Coustard par une patrouille de police, en flagrant délit. Il avait sur lui le butin volé dans un autre véhicule à proximité immédiate, par le même moyen.


LM

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine