Et si vous faisiez l’acquisition de l’intégrale Hugo Pratt ? C’est en tout cas ce que propose depuis décembre 2018 la société Altaya, qui propose cette collection au numéro, en vente par correspondance (au bout d’un moment toutefois, cela finit par revenir à très cher pour les collectionneurs).

Le 1er numéro, en vente (prix d’appel) au tarif de 1,99€, est actuellement en kiosques. Chaque BD contient un livret de Michel Pierre agrégé d’Histoire, licencié en histoire de l’art et en archéologie. Il est l’auteur de nombreux livres sur l’Histoire contemporaine, tout particulièrement sur celle des empires coloniaux. En complicité avec Hugo Pratt, dont il fut ami, il a publié Corto Maltese. Mémoires en 1988 et Les femmes de Corto en 1994.

Avec cette collection « Tout Pratt » vous pourrez retrouver Corto Maltèse, le Scorpion du désert, Ernie Pinke….C’est une occasion unique de parcourir les aventureux itinéraires de tous les lieux et personnages créés par l’auteur en plus de 50 ans de carrière.

Polyglotte, cultivé, aventurier, Hugo Pratt pourrait être l’incarnation de ses héros de fiction. Sans doute l’un des plus grands auteurs de bandes dessinées du XXème siècle. Ses œuvres ont été traduites dans un grand nombre de langues. Hugo Pratt a laissé une profonde empreinte dans ce que l’on appelle le 9ème Art.

hugo_pratt

Corto Maltèse 

La série Corto Maltese débute sur les pages de la revue italienne Sgt Kirk en juillet 1967 et se termine avec Mū, publié en 1992. Corto Maltese, marin britannique né à Malte, est le fils d’une gitane de Séville et d’un marin de Cornouailles. Il étudie dès l’enfance la Kabbale et le Talmud, avant d’entreprendre une série de voyages qui l’amèneront à côtoyer d’authentiques personnages historiques et d’autres créés par la débordante imagination de Pratt.

Sergent Kirk

Sergent Kirk a été sans aucun doute, la série qui a permis à Hugo Pratt, par son style innovateur, d’être reconnu parmi les grands auteurs de l’époque. Cette série marque aussi le début de sa longue collaboration avec le scénariste Héctor Oesterheld, avec lequel il créera aussi la série Ticonderoga. L’histoire est celle d’un déserteur de l’armée américaine qui, après la guerre de Sécession, prend parti pour les indiens nord-américains. La série sera publiée dans l’hebdomadaire argentin Misterix de 1953 à 1959.

Les Scorpions du désert

Les Scorpions du désert, l’autre série très connue que Pratt commence à dessiner en 1969 et qui l’accompagnera tout au long de sa vie, jusqu’en 1994, année où fut publié le dernier épisode. L’histoire se situe dans le Sahara libyen et égyptien durant la Seconde Guerre mondiale. Nous y suivrons les aventures des membres du Long Range Desert Group britannique : « Les Scorpions du désert » et en particulier le lieutenant Koïnski, d’origine polonaise qui rencontrera entre autres, le révolutionnaire Cush, un ami de Corto Maltese.

Ernie Pike

Ernie Pike, série sur scénario d’Héctor Oesterheld, dessinée par Pratt pendant son séjour à Buenos Aires pour la revue argentine Hora Cero dans laquelle les histoires commencent à être publiées en 1957. Ernie Pike est un reporter de la Deuxième Guerre mondiale mais ses récits se concentrent plus sur les personnes, sur leurs drames personnels, que sur la guerre. Une approche de la bande dessinée peu habituelle à cette époque qui a rencontré un énorme succès dès son apparition.

Fort Wheeling

Il s’agit du premier grand chef-d’œuvre d’Hugo Pratt qui dessine et scénarise dès 1962, une histoire basée sur les guerres d’indépendance américaines au cours du XVIIIe siècle. Dans ce travail, l’auteur tire profit de son importante préparation historique créant une fresque d’un grand pathos émotif et transportant dans son récit de nombreux personnages qui ont réellement existé et qui viennent s’amalgamer à des personnages totalement inventés. Il est indéniable que Pratt a toujours montré un attachement particulier au thème traité, à tel point qu’il le reprendra à différentes occasions pour finalement le terminer un an avant sa mort.

WWII

On retrouve ici les récits de guerre que Pratt crée pour la revue Fleetway pendant son séjour à Londres au début des années 60. De la jungle birmane aux fjords de Norvège, du désert libyen aux plages de débarquement, des hommes se battent. Hugo Pratt s’est approprié les codes du récit de guerre pour mieux exprimer doutes, peurs et lâchetés de chacun, mais aussi l’amitié, le respect et l’intense solidarité qui unissent les frères d’arme.

Pour vous abonner, sachez qu’il vous en coûtera d’abord 28 € pour les numéros 3, 4 et 5 (le numéro 2 étant à 7€), puis ensuite 12,99€ par numéro, donc assez cher tout de même.

Tout est expliqué ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.