Marlène Schiappa

Depuis quelques jours, les cagnottes se multiplient suite aux derniers évènements relatifs aux manifestations de Gilets Jaunes. L’une d’entre elles est destinée à Marlène Schiappa…

Gilets Jaunes : la fracture qui vient

Comme nous l’avons déjà évoqué, le dernier weekend a été une nouvelle fois le théâtre de plusieurs scènes de violences entre des Gilets Jaunes (ou apparentés) et des policiers. La plus médiatisée, ayant eu lieu à Paris, a mis aux prises quelques membres des forces de l’ordre avec un ancien boxeur professionnel : Christophe Dettinger.

Ce dernier, après avoir publié une vidéo d’explication quant à son geste, s’est rendu à la police lundi 7 janvier au matin. Condamné par une grande partie de la classe politique ainsi que par plusieurs « personnalités » médiatiques, le boxeur devenu incontournable sur les réseaux sociaux en quelques heures s’est aussi attiré un grand nombre de sympathisants. L’homme, symbolisant à lui seul une ligne de fracture de plus en plus béante entre le « peuple », dans toute l’acceptation du terme, et les « élites dirigeantes » françaises, a été placé en garde à vue.

Dans la foulée, une cagnotte de soutien pour ses futurs frais de justice a été lancée sur le site dédié Leetchi.com. Laquelle a rapidement dépassé les 120 000 euros. Avant d’être clôturée par le service en question. Ce qui n’a pas manqué de réjouir Marlène Schiappa.

Marlène Schiappa, une délation qui ne passe pas

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes s’est faite remarquée mardi 8 janvier par ses diverses interventions au sujet de la cagnotte destinée à Christophe Dettinger. Tout d’abord en se félicitant de l’ouverture d’une enquête interne du Crédit Mutuel au sein de sa filiale Leetchi pour juger de la légalité de cette cagnotte ainsi que de sa conformité « aux valeurs mutualistes du groupe ».

Puis Marlène Schiappa, non contente de s’en tenir à son appel au retrait de la cagnotte, a eu une autre idée. Sur France Info, ce même 8 janvier, elle déclare alors : « Il faut être extrêmement ferme là-dessus. Il serait souhaitable de savoir qui a donné à cette cagnotte parce que je crois que c’est une forme de complicité ». En clair, les individus s’étant sentis solidaires du « boxeur Gilet Jaune » pourraient bien voir leur nom consigné dans un fichier (à quelles fins ?) si les voeux de Marlène Schiappa étaient exaucés…

Entre temps, c’est une nouvelle cagnotte qui a vu le jour sur Leetchi.com. Conséquence des propos de la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes, celle-ci ne va pas lui plaire davantage que la précédente. Son titre est d’ailleurs sans équivoque : Cagnotte pour que Schiappa la ferme. La description qui lui est associée clarifie rapidement les choses puisque « cette cagnotte a juste pour but de faire taire Marlène Schiappa et tous ceux qui attisent la haine du Gilet Jaune ».

Une Marlène Schiappa qui, par ailleurs fortement soupçonnée d’avoir donné à plusieurs reprises dans le roman érotique, semble aussi avoir des prédispositions pour le genre policier.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Nantilus)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 Commentaires

Comments are closed.