MAJ : Leetchi vient de clôturer la cagnotte de soutien. Peu avant, la Confédération nationale du Crédit Mutuel avait demandé à Crédit Mutuel Arkéa, maison-mère de Leetchi d’ouvrir une enquête confiée à son Inspection générale. Cette unité devra statuer sur deux points: le légalité de cette cagnotte qui s’élève à plus de 120.000 euros, mais aussi si cette initiative est « conforme aux valeurs mutualistes du groupe ».

Une nouvelle qui réjouit Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité hommes/femmes mais qui a manifestement la volonté d’occuper tous les fronts médiatiques :

120 000€ collectés. C’est pour l’instant la somme dont disposera Christophe Dettinger, le « boxeur » des gendarmes mobiles, pour payer notamment ses frais d’avocat, grâce à une collecte qui tourne énormément sur les réseaux sociaux. Un boxeur dont la garde à vue a été prolongée ce mardi matin par le parquet de Paris.

Une collecte qui « indigne » les autorités, furieuses de cette vague de solidarité inédite pour ce Gilet jaune qui déclarait encore avant-hier dans une vidéo diffusée expliquant son « pétage de plomb » :

« J’ai participé aux huit actes, j’ai fait toutes les manifestations du samedi sur Paris. J’ai vu la répression qu’il y a eu, j’ai vu la police nous gazer, j’ai vu la police faire mal à des gens avec des flash-ball, j’ai vu des gens blessés, j’ai vu des retraités se faire gazer.

Je suis un citoyen normal, je travail, j’arrive à finir mes fins de mois mais c’est compliqué. Je manifeste pour les retraités, le futur de mes enfants, les femmes célibataires. Je suis un gilet jaune, j’ai la colère du peuple qui est en moi.

Je vois tous ces présidents, tous ces ministres, je vois tout l’Etat se gaver. Ils ne sont même pas capable de montrer l’exemple. Ils se gavent sur notre dos, c’est toujours nous les petits qui payons. Moi quand j’entends les « gueux », quand j’entends les « sans dents », je me sens concerné parce que je suis Français, je suis fier d’être Français (…) je suis un citoyen lambda, je suis un Français, j’aime mon pays, j’aime ma patrie.

Maintenant, à force de se faire taper, je me suis fait gazer le dernier jour, je me suis fait gazer avec mon ami, ma femme. Un moment la colère est montée en moi et j’ai mal réagi mais je me suis défendu. Peuple français, gilets jaunes, il faut continuer, pacifiquement, mais continuez le combat s’il vous plaît. »

Au total, plus de 7000 donateurs se seraient déjà mobilisés pour le soutenir. La cagnotte augmentait quasiment toutes les minutes ce matin, si bien qu’on ne peut plus voir, en ce moment, le montant récolté (7631 soutiens à 12h00 ce 8 janvier).

A noter une vague également importante de délation et de plaintes auprès de Leetchi, qui est chargé (intermédiaire) de récolter les dons. Une vague balayée d’un revers de la main par la société, qui affirme que tout est fait dans les règles et que tout sera surveillé.

A travers cette cagnotte, comme à travers l’affaire Christophe Dettinger, on peut à nouveau voir toute la fracture qui existe entre des élites médiatiques et politiques, et une partie du peuple, en colère. Il suffisait de voir les débats qui ont eu lieu le 7 janvier au soir sur les principales chaines de télévision pour se rendre d’ailleurs compte encore plus de ce décalage, persistant, entre ces élites et la population.

Nous vous proposons d’ailleurs de regarder quelques tweets de personnalités parmi l’élite, et quelques messages de soutien adressés au boxeur qui pourrait être placé sous mandat de dépôt en attendant son jugement. Le décalage est sidéral.

Yvan Ginesta : « Je suis scandalisé par les propos (éléments de langage) tenus par les ministres (Majouby, Borne, Pénicaud…) ce matin. les comités de soutien ont toujours existé même dans un passé proche (les 4 GJ de Valence) Solidarité »

Arnaud Duroy : « Soutient total et inconditionnel à Christophe Dettinger ! Ce gueux devenu chevalier en une journée face à un gouvernement arrogant et méprisant de petits courtisans 2.0 sans noblesse.»

Bernard Thedie : « Je comprends le comportement de C.DELLINGER dans la situation actuelle, et je le soutiens. Quand A.BENALLA tabassait des manifestants place de la Contre escrape, le pouvoir en place et les macronistes ne se sont pas offusqués…. Solidarité avec C. DELLINGER et continuons le combat »

A noter que le média lundi.am a carrément publié un « hommage à Christophe Dellinger » dans lequel on peut lire notamment :

« Que les choses soient claires. La faiblesse et la lâcheté ce ne sont pas les patates de Christophe. C’est éborgner des manifestants, tout en niant tirer dans la tête. C’est faire de la provocation tous les jours sur Twitter et s’enfuir par la porte de derrière de son Ministère quand on vient y sonner. C’est porter plainte pour « violence » contre quelqu’un qu’on a savaté. C’est dire « qu’ils viennent me chercher » avec deux hélicos prêts à décoller dans la cour. C’est lancer des grenades de désencerclement sur la foule, puis réclamer 45 jours d’ITT pour choc psychologique parce qu’on a vous a lancé deux trottinettes. C’est dire « force et honneur », et n’avoir ni l’un ni l’autre. »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine