Alain Glon n’est plus le président de l’Institut de Locarn. C’est une nouvelle qui a étonné plusieurs donateurs et sympathisants de l’Institut de Locarn tout comme celle de vouloir mettre en place de la formation – en plein Centre Bretagne – pour les « quartiers prioritaires », appellation politiquement correcte s’il en est.

Lors de son appel à cotisation 2019, la direction de l’Institut de Locarn explique ainsi vouloir proposer de nouveaux programmes en 2019 :

« Tremplin Pour l’emploi », destiné aux populations des quartiers prioritaires et « Intégration dans l’entreprise » pour accompagner les salariés dans une activité professionnelle durable.

L’Institut de Locarn se tournant vers les « quartiers prioritaires », voilà qui constitue une nouveauté, pour un organisme qui voulait jusqu’ici oeuvrer pour la Bretagne et les Bretons. Le changement de direction explique-t-il ces nouvelles perspectives ?

« Alain GLON, pendant près de 20 ans a été le Président de notre Association ; il a souhaité passer le relais mais continuera, nous en sommes persuadés, à œuvrer de manière efficace pour la Bretagne et les Bretons. Nous le remercions pour son dévouement et son efficacité à soutenir les projets de l’Institut pendant ces nombreuses années. » expliquent Gilbert Jaffrelot et Florentin le Strat, les deux nouveaux présidents.

Cette décision n’a pas convaincu tout le monde et provoqué quelques interrogations :

Voici un extrait du courrier courroucé d’un sympathisant :

« Les “quartiers prioritaires” ne sont que l’appellation politiquement correcte de quartiers à dominante immigrée. Pour moi et nombre de mes amis entrepreneurs ou retraités du monde de l’économie, la priorité est à l’emploi et à l’économie bretonnes. C’est ce que pense la grande majorité de nos concitoyens, attachés à la préférence locale, régionale et nationale pour l’emploi. Je crains que vos nouvelles orientations vous fasse perdre des soutiens; en tout cas pour le mien c’est fait. »

Pour savoir ce qui se tramait en 2019 du côté de Locarn, nous avons posé quelques questions au nouveau co-président, Gilbert Jaffrelot pour comprendre les changements et les perspectives à venir :

Breizh-info.com : Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Qui est le nouveau président de l’Institut de Locarn ?

Gilbert Jaffrelot : Après avoir présidé le Conseil d’Administration de la société coopérative pharmaceutique CERP Bretagne Nord implantée à Saint-Brieuc, j’ai exercé des responsabilités dans les réseaux de perfectionnement des dirigeants et entrepreneurs au niveau national : Créateur de GERME, Directeur Général de Apm, puis Réseau Entreprendre Bretagne… J’ai toujours aimé l’animation des débats et l’accompagnement des entrepreneurs.

Ayant de nombreux engagements par ailleurs (Délégué de Association Jeunesse et Entreprises 22, Membre du Comité d’Ethique de Réseau Entreprendre, animateur de l’émission Hommes et Entreprises de Bretagne sur RCF…) je n’ai accepté de prendre cette responsabilité de président que si Florentin Le Strat la partageait avec moi, compte-tenu de son expérience.

Breizh-info.com : Un mot sur votre prédécesseur, Alain Glon ?

Gilbert Jaffrelot : Attaché à l’Institut de Locarn dès l’origine en 1994, j’ai croisé des personnalités exceptionnelles par leurs engagements. Alain Glon, chef d’entreprise breton emblématique et influent, a fait un travail remarquable pour le développement et la renommée de l’Institut.

Breizh-info.com : Quelles perspectives à venir pour 2019 ? Quid de ce programme « pour les quartiers prioritaires » ?

Gilbert Jaffrelot : La ligne directrice de nos actions reste la même pour une Bretagne belle, prospère, solidaire et ouverte sur le monde… Pour moi c’est essentiel !

Les conférences pour aider à comprendre le monde continuent en mettant en place des plages matinales de partage d’expériences pour favoriser la connaissance des projets innovants en Bretagne et des temps d’échanges.

En complément, les Chroniques pour demain, en collaboration avec Liam Fauchard et l’association Futurescan, offrent des productions pour des pistes de réflexion prospective.

L’année 2018 a connu le commencement de la mise en place de la réforme nationale dans le domaine de la formation, ce qui a entraîné un retard dans la programmation des stages. Nous travaillons actuellement sur les nouveaux programmes SKOL avec beaucoup d’innovations.

Locarn est un lieu particulier qui mérite de mettre en avant ses atouts. Par exemple :

  • « Les 24 heures de Locarn : des rêves aux possibles ! » en prenant appui sur les réalisations considérées comme impossibles (Institut de Locarn, Vallée des saints)
  • « Intégration à l’entreprise », programme court pour mieux comprendre les codes en intégrant une entreprise en particulier en Bretagne.
  • « Tremplin pour l’emploi ». Une relation entre les quartiers dits prioritaires des villes et les besoins en milieu rural

Et en continuité des années précédentes, les stages qui ont été appréciés :

  • Créateurs et repreneurs d’entreprise
  • Jeunes diplômés
  • Peg Barz. Ainsi que l’accueil de séminaires intra entreprise.

« L’Institut de Locarn Formation Information » garde sa capacité d’interpellation et de soutien aux initiatives en Bretagne dans un esprit d’échange et de respect des personnes et des idées.  La bienveillance permet la qualité des débats.

Breizh-info.com : Vous n’avez pas trop répondu sur l’appellation « quartiers prioritaires » qui fait tiquer visiblement quelques sympathisants et membres ?

Gilbert Jaffrelot : Pour nous, le programme proposé au milieu des autres innovations concerne l’emploi : « tremplin pour l’emploi ».

En lien avec le monde de l’entreprise et celui de la formation, nous cherchons des réponses concrètes et locales pour le « bien commun ». Nous acceptons de répondre à des appels d’offre de la région Bretagne, dont celui sur les quartiers prioritaires, quand nous pensons apporter des réponses aux demandes des chefs d’entreprise qui sont en recherche; en particulier en centre Bretagne.

Propos recueillis par Yann Vallerie.

L’institut de Locarn en difficulté ?

Depuis plusieurs années, l’Institut de Locarn, qui se voulait être « le think thank » de la Bretagne et le lieu formateur d’une nouvelle élite, semble patiner légèrement.

Les conférences, qui fonctionnaient bien, d’autant plus que des intervenants « hors sytème » ou des pointures dans leurs domaines étaient invités, attirent moins. La formation et ses ressources passent également par une forme d’allégeance aux administrations ou aux collectivités, et par cette bureaucratie française tant décriée par ailleurs par les promoteurs initiaux de l’institut de Locarn ce qui fait dire à certains proches de l’Institut qu’il y a là quelques contradictions notables.

Il faudra faire le bilan d’ici quelques années.

En attendant, les conférences reprennent. Et notamment avec celle du vendredi 25 janvier 2019, qui sera animée de 14h à 17h par Frédéric DUVAL, Auteur de l’ouvrage « Dette, fiscalité, chômage : le scandale français », préfacé par Xavier Fontanet.

Thème : Quelles sont les tendances lourdes de l’économie française ? Quand le parachute qui retarde la chute de l’économie française menace de se mettre en torche ! Gilets jaunes et entreprises : même combat ?

De la matière pour débattre, donc…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine