Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Réchauffement climatique : en Patagonie, un avant-goût des dangers pour les océans

Depuis avril 2018, les scientifiques du Centre de recherche des écosystèmes marins de hautes latitudes de l’Université Austral relèvent des données à l’extrême-sud de la Patagonie. Celles-ci doivent leur permettre de mesurer les impacts du réchauffement climatique sur les eaux. Une étude très localisée, mais qui pourrait prédire les risques à venir pour tous les océans du globe.

Un fjord comme témoin des changements climatiques

Près du Détroit de Magellan, au Chili, l’océan Atlantique et l’océan Pacifique se rencontrent dans une zone inhospitalière où les vents soufflent à environ 110 km/h. C’est là, à Seno Ballena, « le fjord des baleines » en français, que les chercheurs ont installé leur équipement : un système de capteurs permettant de réaliser des analyses dans l’eau à intervalles régulièrs. Le lieu n’est pas anodin : à cause de la fonte du glacier de Seno Ballena, une importante quantité de CO2 est libéré dans l’eau. Cela cause des variations chimiques et biologiques qui mettent en péril l’écosystème marin local.

En effet, cette situation mène à une fréquentation différente des eaux du fjord. Les chercheurs ont ainsi noté la présence amoindrie des baleines à bosse, parallèlement à une fréquentation en hausse d’autres espèces comme les dauphins à dos lisse. Ils ont également remarqué des modifications dans la composition du plancton ; une observation inquiétante qui pourrait avoir des conséquences sur l’ensemble de la chaîne alimentaire locale.

Anticiper les prochaines décennies

La concentration de CO2 dans les eaux patagoniennes donne une idée de ce que pourrait être la dégradation des écosystèmes marins à cause de la pollution et de l’épuisement des ressources. Les scientifiques ne cachent d’ailleurs pas leur inquiétude face au risque grandissant d’une marée rouge en Patagonie. Ce phénomène entraîne la mort de nombreuses espèces marines par la prolifération de micro-algues, qui libèrent des toxines et consomment les réserves d’oxygène.

En plus d’affecter le milieu marin, ces changements auraient un impact non-négligeable sur le système économique et social de la région. Autant de raisons de prendre en compte la situation du glacier de Seno Ballena afin d’anticiper les risques pour les mers et les océans du globe dans les décennies à venir.

L’exploitation de ces premiers relevés par les chercheurs du centre Ideal a permis de dresser un état des lieux sur la situation en Patagonie et d’alerter sur les risques encourus à l’échelle mondiale. Les scientifiques poursuivront leur mission lors du prochain hiver austral afin d’affiner leurs données.

Crédit photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

COP 27. Payer le tiers-monde pour qu’il reste du coté « monopolaire » ?

Découvrir l'article

Tribune libre

Comment les banquiers mondialistes ont imposé le réchauffement climatique anthropique

Découvrir l'article

International, Sociétal

Allemagne. Les « activistes climatiques » ont-ils du sang sur les mains ?

Découvrir l'article

Tribune libre

Il a fait chaud en octobre ? L’argumentation fallacieuse du réchauffement anthropique [L’Agora]

Découvrir l'article

Environnement, Sociétal, Société

Quand les écolos-gauchistes de Dernière Rénovation découvrent le “vivre-ensemble” (vidéos)

Découvrir l'article

Environnement

Réchauffement climatique: halte au feu !

Découvrir l'article

Environnement, International

Patagonie : Terre de l’extrême

Découvrir l'article

Environnement, Tribune libre

Militants pour le climat : allez manifester devant l’ambassade de Chine ! [L’Agora]

Découvrir l'article

Environnement

Climat. Jancovici : Sus au réchauffement ? – Un pacte pour la planète

Découvrir l'article

Sociétal

Alimentation. Bill Gates va-t-il nous priver de viande au prétexte du « réchauffement climatique » ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍