Droite française : la plus bête du monde ?

Les sarkozystes achetaient avec joie un livre dans lequel Patrick Rambaud se moquait de leur grand homme, Nicolas Sarkozy. Allez comprendre !

Après avoir massacré Sarkozy et Hollande dans des Chroniques (Grasset), Patrick Rambaud « s’occupe » maintenant de notre président avec Emmanuel le Magnifique.  C’est l’occasion pour lui d’accorder ici et là des interviews.

Dans l’une d’elles, il conte une anecdote particulièrement savoureuse. « J’étais invité dans des réunions de militants UMP qui adoraient mon livre. Je me souviens d’un meeting à La Baule : j’étais face à 500 sarkozystes, qui se pressaient pour l’acheter. Certains en prenaient dix pour l’offrir aux copains. J’étais abasourdi. Ils n’avaient pas compris l’ironie. Ils croyaient que je tenais vraiment Sarkozy pour un grand homme. J’ai pris leur argent quand même. » (L’Obs, 3 janvier 2019).

Se f… de la gueule de Sarkozy peut rapporter des sous…

Conclusion : se f… de la gueule de Sarkozy peut rapporter des sous. Le masochisme des gens de droite peut s’expliquer de deux manières. D’une part les « chefs » n’ont pas lu le livre et, bêtement, le conseillent à leurs troupes. D’autre part, le grand responsable de la communication de Nicolas Sarkozy, un certain Franck Louvrier, maîtrise mal une opération qui, pourtant, se déroule dans son fief, La Baule.

Petite histoire certes, mais qui invite à l’interroger sur les compétences réelles de Louvrier. Avec des partenaires aussi performants, Laurent Wauquiez, président des Républicains, a le droit d’être inquiet. Généreux en conseils, Franck Louvrier explique à Wauquiez ce qu’il convient de faire pour être un bon président de LR (Ouest-France, Loire-Atlantique, 22-23 décembre 2018).

Fort aimablement, Louvrier commence par rappeler que Wauquiez «  a été élu à la tête du parti, et qu’il n’y avait pas beaucoup de candidats à l’époque. Ce n’était sans doute pas un hasard d’ailleurs ! » Eh bien ! Louvrier a fait plus fort puisque, lorsqu’il a été élu président de la fédération de Loire-Atlantique des Républicains, il était le seul candidat. Si bien que la phrase «  il faut lui laisser sa chance et du temps », que Louvrier destine à Wauquiez pourrait également s’appliquer au premier.

En suggérant à Wauquiez « d’afficher plus sa volonté de rassemblement, d’aller davantage sur le débat de fond, d’être à l’écoute des gens qui lui envoient des signaux », Louvrier travaille à se convaincre de ce qu’il conviendra de faire pour devenir maire de La Baule en 2020.

B. M.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine