Génération identitaire : des membres (dont une femme enceinte de 8 mois) placés en garde à vue

generation_identitaire
Au printemps , ils défrayaient la chronique en lançant dans les Alpes une vaste opération dénonçant l’immigration extra-européenne illégale : plusieurs membres de Génération identitaire ont été placés en garde à vue le 29 janvier.

Génération identitaire dans les Alpes

C’était le samedi 21 avril 2018. Le mouvement Génération identitaire, en compagnie d’autres militants européens et tous placés sous la bannière de « Defend Europe », bloquent alors en montagne (Col de l’échelle) la frontière franco-italienne pour alerter les pouvoirs publics sur le laxisme face à l’immigration extra-européenne illégale.
L’opération, baptisée « Mission Alpes », qui durera plusieurs jours, avait permis de mettre sous les projecteurs médiatiques la question des arrivées de migrants illégaux au sein de l’UE. Des médias dont le traitement de l’épisode laissait d’ailleurs planer de sérieux doutes quant à leur objectivité. Une partialité que l’on retrouvait déjà lors d’une précédente action des identitaires européens au cours de l’été 2017 en Mer Méditerranée. Initiée par Génération identitaire, la mission « Defend Europe » visait alors à dénoncer la sale besogne des passeurs de migrants vers les côtes européennes et à rappeler à l’ordre les ONG qui favorisent ce trafic d’êtres humains.
Suite à l’action menée dans les Alpes, le porte-parole de Génération identitaire Romain Espino avait subi les foudres du politiquement correct sous toutes ses formes, notamment via de nombreuses menaces sur les réseaux sociaux. Au point de voir son contrat de travail non renouvelé par son employeur à cause de son engagement politique, une discrimination illégale non dénoncée par les habituels défenseurs des droits de l’homme.
Au mois d’août 2018, Breizh-info.com avait ailleurs fait un point complet sur la situation en donnant la parole à Romain Espino lors d’une interview riche en enseignements.

Génération garde à vue

Cependant, ce coup d’éclat médiatique réussi par Génération identitaire n’a pas été du goût de tout le monde. Dès le mois de mai 2018, une circulaire du ministère de la justice « rappelle aux procureurs que les « comportements hostiles à la circulation des migrants » sont passibles de poursuites pénales ». La circulaire fut ainsi expédiée à tous les tribunaux de France par la direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) du ministère de la Justice.
Près de huit mois plus tard, mardi 29 janvier 2019, des membres de Génération Identitaire ont été placés en garde à vue suite à leur participation à cette Mission Alpes. Le porte-parole du mouvement Romain Espino ainsi que le président Clément Galant ont passé plusieurs heures dans les locaux de la police de Lyon.

Par ailleurs, une jeune militante enceinte de huit mois a, elle aussi, été placée en garde à vue ce même 29 janvier.

Ces membres de Génération Identitaire sont ressortis libres mercredi 30 janvier au matin, déterminés à poursuivre leur combat politique contre l’immigration extra-européenne illégale. Rappelons enfin que cette Mission Alpes s’était déroulée de façon pacifique. De plus, les membres de Génération identitaire ont toujours assuré que leurs actions étaient protégées par l’article 73 du code pénal. Celui-ci prévoit que « dans les cas de crime ou délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement, toute personne a qualité pour appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche ». Reste à savoir si cet argument juridique évitera aux membres de Génération identitaire d’être à nouveau inquiétés par la justice à l’avenir.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !