Mediapart révèle ce jeudi 31 janvier des enregistrements sonores d’Alexandre Benalla qui se vante d’être soutenu par Emmanuel Macon et de conserver des liens avec le Président de la République.

Dans cet enregistrement, Alexandre Benalla discute avec Vincent Crase avec lequel il est mis en examen  pour « violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public » suite aux violences du 1er mai. L’ex conseiller de la présidence se gargarise du soutien d’Emmanuel Macron : « Truc de dingue, le patron hier soir m’envoie un message, il me dit : ‘tu vas les bouffer. T’es plus fort qu’eux, c’est pour ça que je t’avais auprès de moi ».

Voici l’enregistrement sonore de la conversation d’Alexandre Benalla avec Vincent Crasse

Ci dessous l’analyse d’un des journalistes qui a réalisé l’enquête :

Quelques réactions :

Voici ce qu’affirme Mediapart suite à son enquête :

Débutée au mois d’août, notre enquête permet aujourd’hui d’affirmer que :

  • L’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, et l’ex-responsable de la sécurité du parti LREM, Vincent Crase, tous deux mis en examen dans l’affaire des violences du 1er Mai, se sont rencontrés physiquement le 26 juillet dernier, à Paris, en violation manifeste du contrôle judiciaire qui leur interdit pourtant tout contact.
  • Contrairement à ce qu’il a juré sous serment devant le Sénat, Alexandre Benalla s’est personnellement impliqué, y compris dans les montages financiers, alors même qu’il travaillait à l’Élysée, dans un contrat de sécurité avec un oligarque russe proche de Vladimir Poutine, par ailleurs soupçonné de liens avec la mafia. Benalla a ensuite touché de l’argent en lien avec ce contrat.
  • Revendiquant le soutien personnel du chef de l’État, textos à l’appui de ses dires, Alexandre Benalla a maintenu des liens importants avec l’Élysée pendant plusieurs mois après sa mise en examen.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine