Cette semaine, en partenariat avec Divine Box, nous partons à la rencontre de l’abbaye Notre-Dame de Bellefontaine, située dans le Maine-et-Loire, en Anjou, dans le diocèse d’Angers. Ici, les moines trappistes s’efforcent de vivre selon la règle de saint Benoît (VIe siècle) : leurs journées se partagent donc entre des temps de prière et de travail.

Les vingt-deux frères actuellement sur place partagent leur journée entre les temps de prière et les travaux manuels dans le verger ou les ateliers d’emballages. Aujourd’hui, petit tour d’horizon de l’histoire, de la situation actuelle et des produits de l’abbaye de Bellefontaine !

Photo Article Bellefontaine Breizh Info.001

Les origines 

En 1010, des ermites s’installent dans le vallon boisé de Bellefontaine, petit coin de paradis entre Bretagne et Aquitaine. Mais l’abbaye de Bellefontaine commence véritablement à exister en 1120, et à l’époque, ses murs abritent des bénédictins ! Au Moyen Âge, l’abbaye reçoit notamment un pape en ses murs : Clément V. Pour la petite histoire, ce dernier laissera une statue de la Vierge qui est toujours présente dans le cœur de l’église abbatiale. Mais revenons à nos moutons !

Une évolution sous de nouveaux auspices

Au XVIe siècle, l’abbaye subit le régime de la Commende, une règle qui établit à la tête des abbayes un laïc extérieur à la clôture. Grand drame pour Bellefontaine qui voit ses finances et ses vocations diminuer drastiquement…

Mais malgré ces changements, la communauté continue sa vie de prière. En 1610, elle devient même abbaye royale, obtenant ainsi la protection officielle du roi Henri IV. Pratique en ces temps troubles et parfois violents !

Les changements d’Ordre : le grand désOrdre !

Au cours de l’Histoire, l’abbaye de Bellefontaine va changer plusieurs fois d’ordre religieux. D’abord bénédictins, les moines deviendront ensuite mauristes (héritage de saint Maur, disciple de saint Benoît) en 1637, puis feuillants en 1642, puis trappistes (issus de la réforme de l’abbaye de La Trappe en Normandie) en 1816.

Mais entre 1790 et 1816, le plus compliqué pour les moines a surtout été l’exil à cause de la Révolution ! Heureusement, après, la suite est plus calme, et l’abbaye de Bellefontaine, grâce à la « refondation » des moines de l’abbaye de La Trappe en Normandie, rayonne et peut même créer des fondations partout dans le monde !

Plus tard, les fondations

La première filiation de l’abbaye de Bellefontaine à été en 1817 l’abbaye des Gardes, à quelques kilomètres de chez eux. Encore aujourd’hui, des moniales trappistines habitent ces lieux par le silence, le travail et la prière ! Les confitures de l’abbaye des Gardes sont aujourd’hui très renommées dans le paysage monastique !

En 1881, les moines de Bellefontaine s’exportent au Canada, pour fonder Val Notre-Dame, en raison de la splendide vallée qui entoure l’abbaye. C’est la première véritable fondation, car l’abbaye des Gardes n’était qu’une « filiation ».

En 1892, re-belote pour le Canada, où l’abbaye de Bellefontaine fonde Notre-Dame des Prairies. Les moines y sont encore actuellement une vingtaine sur place !

En 1952, sans parler de « fondation », l’abbaye de Bellefontaine connaît un rattachement avec l’abbaye Saint-Joseph de Spencer, très connue pour ses bières trappistes ! Aujourd’hui encore, les moines y sont plus d’une cinquantaine et rayonnent dans le Massachussets.

Et aujourd’hui ? Prière et travail (et jus de pomme !)

Aujourd’hui les vingt-deux moines de l’abbaye de Bellefontaine vivent toujours selon la règle de saint Benoît : prière et travail. Chaque jour, la communauté se retrouve 7 fois pour prier, et le premier office est à 4h45 du matin !

Côté travail, les moines sont essentiellement au verger pour récolter pommes et kiwis ! Avec plus de 2 hectares de pommes, ils ont ainsi toute la matière première pour de bonnes pâtes de fruits labellisées « Monastic » (garantie d’origine et de qualité), et d’incroyables jus de pomme et jus de pomme pétillant. Les kiwis, eux, sont surtout vendus en cageots, directement au magasin !

Situés en pleine campagne, les moines vous accueilleront avec plaisir à l’hôtellerie ou au magasin. Ce dernier permet d’écouler les produits de différentes abbayes, ainsi que de belles œuvres littéraires !

Pour goûter leurs produits, rendez-vous directement sur place à l’abbaye : Abbaye de Bellefontaine, 49122 Bégrolles-en-Mauges, ou bien rendez-vous sur la boutique en ligne de Divine Box.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V