Situé avenue de Gaulle face à la chapelle Sainte-Anne, l’emblématique Khedive va-t-il disparaître ? Suite à un projet de démolition annoncé à son emplacement par le propriétaire, le groupe immobilier Giboire, l’avocat d’affaires et universitaire Jean-Yves Gontier, en campagne pour conquérir la mairie, a lancé une pétition et recueilli 2 000 signatures. Après avoir affirmé « l’état de vétusté voire de dangerosité » du bâtiment, taclé la pétition, la Ville a fini par donner des gages aux défenseurs du bâtiment. Nous avons posé quelques questions à Jean-Yves Gontier.

Breizh Info : Jean-Yves Gontier, où en est le dossier du Khédive ?

Jean-Yves Gontier :  Nous avons lancé une pétition en janvier 2019 pour demander l’avis des Baulois et des Bauloises. C’est un lieu symbole de la vie de la commune, auquel beaucoup sont très attachés.

Breizh Info : La Mairie a cependant fait état, avec conviction, de sa vétusté. Qu’en est-il ?

Jean-Yves Gontier : L’objectif était de considérer les autres alternatives, comme la rénovation. Il y avait ni projet de substitution, ni consultation de la population.

Breizh Info : Combien de signatures avez vous recueilli ?

Jean-Yves Gontier : Près de 2000, ce qui montre que les habitants avaient envie de s’exprimer sur le sujet. Ce sont principalement des habitants à l’année.

Breizh Info : Finalement, la position du maire Yves Métaireau a-t-elle évolué suite à cette pétition ?

Jean-Yves Gontier : La Mairie s’est engagée à rester attentive. C’est une grande satisfaction. Les Baulois ont été entendus, donc nous avons clôturé notre pétition. Et je remercie vivement Yves Métaireau pour son écoute.

Breizh Info : Quelles sont les raisons que vous mettez en avant pour la préservation du Khédive ?

Jean-Yves Gontier : C’est un commerce de proximité et un lieu de convivialité  bien connu des Baulois – il fait partie de l’âme de La Baule. Par ailleurs il a un caractère architectural typique des origines de la station. Il est important de préserver l’urbanisme propre à notre littoral, sans renoncer au développement. C’est un équilibre à trouver.

Breizh Info : La Baule a beaucoup souffert du bétonnage, d’abord sur le front de mer,ensuite plus récemment dans le quartier de la gare. Prendrez-vous des engagements contre le bétonnage en tant que futur maire ?

Jean-Yves Gontier : Je ne veux pas dévoiler mon programme avant l’heure. Pour l’instant je fais le tour de la commune en faisant des ateliers participatifs pour prendre en compte les suggestions des  habitants des quartiers. On a déjà fait Grand Clos, Benoit, Casino,le Guézy [50 personnes étaient présentes], le prochain le 8 mars couvrira le quartier de la Croix Breny, Rézac, Côtres. Le 8 avril, j’ouvrirai ma permanence avenue Lajarrige.

Breizh Info : Si vous ne voulez pas dévoiler votre programme pour l’heure, pouvez-vous vous définir ?

Jean-Yves Gontier : Je suis un Baulois, je suis de droite, ex-LR. Je l’assume. Je veux rassembler pour La Baule. Tendre la main à mes amis de la majorité présidentielle, des forces du progrès, toutes les forces compatibles avec les valeurs de la démocratie. Je veux faire une campagne axée sur le terrain, un mandat axé sur les quartiers.

Breizh Info : Pour conclure, comment percevez-vous la réception de votre candidature par les Baulois ?

Jean-Yves Gontier : Très favorablement. Il y a beaucoup d’enthousiasme, les gens apprécient d’avoir un Baulois, compétent, plutôt jeune, de droite, qui rassemble, qui a une vision et qui est à leur écoute.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine