Quand la science progresse pour agrémenter notre quotidien.

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Lorsqu’il est question de sciences et d’avancées en matière de décoration, il y a de quoi éventuellement rester dubitatif.

En termes de design, bien des phases et des modes ont existé, comme le vintage , qui semble encore d’actualité aujourd’hui. Mais les nouveaux matériaux qui n’ont de cesse de se développer, sont susceptibles de faire évoluer nos perceptions et nous leur découvrons actuellement des propriétés défiant toute concurrence.

Cela peut bien entendu laisser la place à un champ de personnalisation de plus en plus vaste, et nous permettre d’entrevoir ces paysages futuristes à en faire rêver les adeptes de science-fiction ! Métal, aluminium voire même encore plexiglas, voilà de quoi être surpris…

Les plaques : l’invasion de notre quotidien.

Si nous n’y prenons plus forcément garde de nos jours, les plaques ont toutefois bel et bien envahi notre quotidien et notre environnement. Mais si les matériaux changent au gré des âges, ce phénomène ne date pas d’hier. Lorsque nous nous promenons dans la rue, il suffit effectivement de lever les yeux sur les murs pour y voir des noms de places, inscrits sur des plaques qui autrefois étaient gravées dans de la pierre. Et que ferions-nous sans les numéros de maisons, nous permettant de rendre visite à nos amis même dans des villes inconnues ?

De même, lorsque nous arpentons les couloirs hospitaliers, que de badges pouvons-nous constater sur les blouses des professionnels de santé ! Tant pour nous indiquer un chemin en ville, à grande échelle, que pour spécifier des compétences ou une identité sur des vêtements dans une perspective humaine, les plaques sont partout. Et si elles étaient jadis conçues dans des matières brutes, que ce soit du métal fondu ou encore du bois gravé dans les ruelles pour donner des informations sur les échoppes se succédant, nous avons aujourd’hui la possibilité de recourir à des matériaux bien plus innovants pour les réaliser. Et ce renouvellement est lié à une recherche de durabilité : en effet, quoi de mieux que de faire appel à des matériaux pouvant affronter tous types de circonstances et d’aléas météorologiques, tout en nous donnant un avant-goût du futur ?

Des matériaux toujours plus innovants les uns que les autres.

Il y a près d’un siècle, le plexiglas voyait le jour. Et ce plastique, offrant des caractéristiques de transparence similaires au verre, est toutefois d’une résistance à toute épreuve, très léger, et présente une brillance difficilement égalable. Que de perspectives révolutionnaires ! De même, lorsqu’il est question de faire face à des climats variables, l’acier inoxydable est un choix par bien des professionnels, tandis que le laiton ou l’aluminium sont d’une grande élégance pour afficher ses informations sur le très long terme. Des données sur support magnétique, au lettrage adhésif, en passant par les simples plaques de plastique gravé, la technologie n’a de cesse de nous surprendre avec ses possibilités d’adaptation et de création fascinantes. Et dans cette optique, il est vrai que nous retrouvons ces plaques déclinées sous de multiples formes, laissant libre cours à l’inspiration des plus grands créateurs comme des amateurs en quête d’originalité.

L’innovation, même sous notre toit !

Si le monde qui nous entoure prend plaisir à évoluer, nous remarquons, contre toute attente, que ces matériaux permettant de belles avancées technologiques, ont tendance à s’installer chez nous. En passant un moment chez nos amis, les photos encadrées et risquant de jaunir au fil des années, sont remplacées sur des impressions plexiglas, alternative haute en couleurs. De même, les adeptes de science-fiction sont en mesure d’y faire imprimer leurs décors futuristes préférés, tandis que les chefs d’entreprise ont souvent l’idée d’avoir recours à différentes sortes de plaques, pour faire imprimer leurs logo ou photos de groupe.

Ce n’est donc  question de temps, avant que science, praticité et décoration ne soient acceptés comme des termes complémentaires dans notre imaginaire collectif !

photo ; pixabay (cc)

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs, voici que la Ligue de...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là,...

Rennes. Manifestation des personnels de service de réanimation en grève.

Le personnel de réanimation était en grève ce 11 mai, au sein de 140 hôpitaux partout en France. En Bretagne, près de 550 personnes,...

Irlande du Nord : la justice déclare innocentes les victimes du massacre de Ballymurphy (1971)

La justice nord-irlandaise est revenue cette semaine sur le "massacre de Ballymurphy" en 1971, reconnaissant que les 10 victimes étaient toutes des civils innocents. https://www.youtube.com/watch?v=El0q6LB7noY Le...