L’UFC Que Choisir de Nantes a rendu publics, en janvier dernier dans son bulletin, les résultats de son enquête sur les prix dans les marchés de Loire-Atlantique menée du 24 mars au 7 avril dernier – soit quatre marchés à Nantes (Petite Hollande, Talensac, Doulon, Zola) et onze marchés dans le département (Ancenis, Carquefou, Clisson, Basse-Indre, La Chapelle, La Montagne, Nort, Rezé 8 mai, Sainte-Pazanne, Saint-Philbert et Vertou).

Menée avec un panier moyen de 58 produits frais, pour 327 €, l’enquête conclut sans surprise que « les prix relevés sur les marchés nantais de Talensac et de Doulon sont supérieurs à cette moyenne, il en est de même pour ceux de Carquefou, Basse-Indre, Sainte-Pazanne, Saint-Philbert-de-Grandlieu, Vertou ».

Dans le détail, les fruits sont jugés très chers à Talensac, Doulon, Nort, Sainte-Pazanne et Vertou, les légumes à Carquefou, Basse-Indre et la Montagne notamment, les viandes à Talensac – elles sont très bon marché en revanche à la Petite Hollande, Zola, Clisson ou encore Ancenis. Les poissons sont très bon marché à la Petite Hollande, Talensac, Clisson, Basse-Indre, Carquefou, Ancenis, La Chapelle-sur-Erdre, Nort, Sainte-Pazanne, Saint-Philbert et Vertou, mais chers à Zola.

Pour le fromage, il est abordable à la Petite Hollande, moins à Talensac, Zola, Carquefou ou Saint-Philbert. En général, c’est d’ailleurs le marché de Carquefou qui est considéré comme « très cher » et non celui de Talensac. Par ailleurs, 60 % des marchés rassemblent moins de 50 commerçants, un tiers ont une halle couverte, la moitié des marchés enquêtés sont ouverts le samedi, et le lundi est quasiment dépourvu de marché.

Selon l’UFC Que Choisir, « le panier du marché coûte environ 17 % plus cher que dans la grande distribution », mais l’écart se réduit à 5-10 % pour la viande et le poisson, s’agrandit à 35 % pour les fromages et est de 15 à 20 % pour les fruits et légumes. Cependant ces prix sont établis sur deux étals distincts – quand sur un marché il peut y avoir quatre ou cinq charcutiers, six poissonniers ou dix vendeurs de primeurs.

Par ailleurs, l’enquête n’est établie que sur le prix, et non la qualité. Outre le fait qu’à de très rares exceptions près, le marché est un lieu où les consommateurs complètent les courses faites essentiellement dans la grande et la moyenne distribution, « à qualité égale, sur un marché vous êtes gagnant », confirme un Nantais qui fait ses courses depuis plusieurs décennies sur le marché, principalement Talensac et Zola.

D’autant que de nombreux marchés proposent des produits bio ou issus de petits producteurs, notamment pour les légumes – et non venus à moitié mûrs de l’autre bout du monde, et farcis de produits chimiques.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V