Compte personnel de formation : ce qui a changé au 1er janvier 2019

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

Avec la loi du 5 septembre 2018, les pouvoirs publics ont profondément redéfini la formation professionnelle en France, plaçant le Compte Personnel de Formation (CPF) au centre du dispositif de formation continue au long de la carrière professionnelle.

Le CPF a été mis en place au 1er janvier 2015 et s’est substitué à l’ancien dispositif : le DIF (Droit Individuel à la Formation) auparavant attaché au contrat de travail et non au salarié. Depuis cette date, les salariés cumulaient un volume d’heures (24 heures par an pour un salarié à temps complet présent sur l’ensemble de l’année). Et étaient parfois étonnés de voir que certaines entreprises de formation gonflaient allègrement le coût des formations, ce qui les empêchait parfois d’y accéder.

Au 1er janvier 2019, ce crédit d’heures accumulées a été converti, à raison de 15 euros par heure. Les heures de DIF devront être mobilisées avant le 31 décembre 2020, après il sera trop tard !

500 euros par an à compter du 1er janvier 2019

Le CPF est étendu à l’ensemble des actifs, à l’exception des agents publics peut-on lire sur le site spécialisé dans les ressources humaines, Absoluce. Les salariés à temps plein ou à temps partiel, présents plus de la moitié de la durée légale ou conventionnelle de travail, acquièrent, pour une année complète, 500 euros. Ces droits seront toutefois plafonnés à 5 000 euros. Ils seront portés à 800 euros (avec un plafond à 8 000 euros) pour les salariés les moins qualifiés ou pour certains salariés en situation de handicap.

Les droits des salariés à temps partiel, dont la durée de travail est inférieure à 50 % d’un temps complet, restent, quant à eux, proratisés.

À savoir : les salariés saisonniers peuvent désormais bénéficier, sous réserve de la conclusion d’un accord collectif ou en application d’une décision unilatérale de l’employeur, de droits majorés sur leur CPF.

Nouveauté : les travailleurs indépendants, professions libérales ou travailleurs non-salariés, ainsi que les artistes auteurs et les conjoints collaborateurs, recevront, en 2020, l’information sur les droits qu’ils auront acquis en 2018 et en 2019. Tout comme les salariés, leur CPF sera alimenté à hauteur de 500 euros pour une année d’exercice complet de leur activité.

Et si vous deveniez formateur ?

Au final, pour faire toutes ces formations dans le cadre du CPF, il faut aussi…des formateurs. Et donc du personnel, et il faut donc entreprendre une formation pour devenir formateur. Pour devenir formateur, il est toutefois impératif et nécessaire d’avoir une expertise dans un domaine particulier. Beaucoup de formateurs ont une solide expérience en entreprise et ont décidé de transmettre leurs connaissances et leurs compétences grâce à la formation.

Le code du travail renseigne à ce sujet : « Il n’est pas nécessaire de justifier d’une qualification professionnelle particulière pour devenir formateur ou ouvrir un organisme de formation professionnelle continue. Cependant, toute personne qui propose des prestations de formation professionnelle continue doit justifier des titres et qualités des personnels d’enseignement et d’encadrement qu’elle emploie, et de la relation entre ces titres et qualités et les prestations réalisées dans le champ de la formation professionnelle.»

Tout ceci est désormais bien encadré par la loi, il ne s’agit pas de se prétendre formateur alors qu’on ne l’est pas. On peut ensuite devenir salarié, mais aussi vacataire professionnel, ou encore en portage salarial et bien entendu, formateur indépendant.

De nombreux organismes de formations existent, il faut désormais faire son choix, regarder son domaine de prédilection, et se lancer.

Crédit photo : DR (Pxhere)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

De La Baule à Biarritz : ces maires de la côte qui demandent la réouverture des discothèques pour éviter les « fêtes sauvages »

Une tribune signée par une quinzaine de maires du littoral français demande la réouverture des discothèques afin d'éviter des...

Ecosse. Une étudiante bientôt expulsée de son université pour avoir dit que les femmes « ont un vagin et ne sont pas aussi fortes...

L'Ecosse, comme tout le Royaume-Uni, ressemble à un asile psychiatrique grandeur nature, toutefois révélateur du terrorisme intellectuel qui germe...

Articles liés

CPF (Compte professionnel de formation) : comment bénéficier d’une formation avant la fin de l’année ?

Depuis le 1er janvier 2015, le compte personnel de formation (CPF) a pris le relais du Dif ou Droit Individuel à la Formation. L'inscription sur le CPF...

Formation à la langue bretonne : le DCL (Diplôme de compétence en langue) est éligible au CPF

22/06/2015 – 8H00 Rennes (Breizh-info.com) – Le DCL (diplôme de compétence en langue) est désormais éligible au CPF (le remplaçant du DIF , le droit individuel...