Les Français sont toujours très attachés à la Radio. Ainsi, en janvier 2019, 39.2 millions d’internautes ont visité au moins un site ou application de Radio en ligne ou de Musique, soit 62.4% des Français de 2 ans et plus.

Un tiers des visiteurs sont connectés chaque jour. Et les jeunes y sont également attachés : 86.2% des 15-24 ans ont visité des sites et applications de radio et de musique au cours du mois et parmi ces visiteurs près de la moitié (46.8%) se sont connectés chaque jour. Pratiquement tous ont utilisé un mobile (96.8%). La moitié des 15-24 ans qui surfent sur les sites et apps de radio ou de musique s’y connectent chaque jour.

Ils consomment ainsi plus du tiers du temps total passé sur les sites et applications de radio et de musique (un tiers également du temps passé sur les réseaux sociaux).

Ces chiffres, révélés par Médiamétrie, en partenariat avec Le Geste, témoignent d’un attachement fort pour la radio. Certains français, où qu’ils soient, ne peuvent se passer d’une musique, d’un son, dans leurs oreilles (ce qui témoigne parfois de réflexes inquiétants d’ailleurs, car ne pas supporter le silence peut révéler quelques difficultés psychologiques).

Pour Marianne le Vavasseur, co-présidente de la commission Musique et Radios du GESTE :  « Basés sur plus de 120 marques de radio et musique, les résultats de Médiamétrie illustrent la dynamique actuelle du format audio sur les écrans Internet, qu’il s’agisse de Streaming live ou replay, de playlists ou de téléchargement de podcasts. »

L’offre de radios en France est particulièrement diverse, surtout depuis l’avènement d’Internet. Il y’a la FM, qui est un espace de radios privées et publiques. Mais aussi plus de 1000 opérateurs privés et publics qui émettent dans l’Hexagone et l’Outre-mer, dont plus de 20 % sont issus d’associations.

Au total, la bande FM, comprend près de 8 000 fréquences, régulées par le CSA, qui se charge également de la radio numérique, des radios en ligne, et de l’ensemble des médias radio.

Au total, le CSA classe ces radios en 5 catégories; selon leur géographie (audience régionale, locale, nationale…), leur contenu ;

  • Catégorie A – services de radio associatifs accomplissant une mission de communication sociale de proximité. Les ressources provenant de la publicité ou de parrainage doivent représenter moins de 20 % de leur chiffre d’affaires total.
  • Catégorie B – services de radio locaux ou régionaux indépendants ne diffusant pas de programme à vocation nationale.
  • Catégorie C – services de radio locaux ou régionaux diffusant le programme d’un réseau thématique à vocation nationale.
  • Catégorie D – services de radio thématiques à vocation nationale.
  • Catégorie E – services radiophoniques généralistes à vocation nationale.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine