Charbonner, en argot des banlieues signifie vendre de la drogue. Et ça fait sens – une patrouille de police qui fouillait un local à poussettes mardi dernier, peu avant 20 heures, à Saint-Herblain, pas très loin du bourg, a fait des découvertes stupéfiantes.

Dans le cagibi, un Glock dans un sac à charbon, 7 cartouches de 9 mm et un coffre plein de drogues – une cocotte de cocaïne, dix sachets d’herbe etc. « Le matériel du parfait vendeur », résume un policier nantais. « Des quantités assez réduites pour ne pas risquer trop de poursuites s’il se fait arrêter, une arme pour faire face à toute éventualité et de quoi l’approvisionner – heureusement qu’ils ne savent pas tirer ! ».

Ce qui témoigne toutefois d’une banalisation des règlements de comptes entre gangs. Un nouvel épisode a eu lieu ce lundi 18 mars vers 13 heures aux Dervallières, avec une descente de six délinquants armés de battes et de couteaux – un homme, connu des forces de l’ordre, âgé de 21 ans, a été tabassé. Il n’a pas porté plainte mais une enquête a été ouverte pour violences en réunion.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LM