Johanna Rolland et LREM sont faits pour s’entendre

La campagne électorale pour les élections municipales de mars 2020 a démarré à Nantes. La droite flingue Johanna Rolland (PS), un « maire qui zigzague ».  Mais les données électorales sont cruelles pour la droite.

Ils ont tort de s’emporter. C’est ce qu’on peut dire après la charge féroce de deux conseillers municipaux nantais de droite contre Johanna Rolland. L’un, Julien Bainvel, insiste sur « l’incapacité de Johanna Rolland à gérer les dossiers et à piloter la ville » (Presse Océan, jeudi 14 mars 2019). L’autre, Guillaume Richard, est persuadé qu’« elle manque de vision et d’ambition. Sur Yellowpark, elle a changé quatre fois d’avis. Elle renvoie l’image d’un maire qui zigzague dans ses idées. Elle a une gestion à la petite semaine. Elle ne fait pas le job » (Ouest-France, Nantes, jeudi 14 mars 2019). Tous les deux croient dans les chances de Laurence Garnier, tête de liste de la droite nantaise aux municipales, qui a une « gouvernance participative et pas en solo » (sic).

La réalité sociologique de Nantes

Tous les deux ont le droit de rêver. Une bonne connaissance de la réalité sociologique nantaise – surreprésentation de la classe dominante et des nouvelles classes moyennes urbaines – leur indiquerait que la droite ne peut pas s’emparer de l’hôtel de ville. A Nantes, la gauche et les marcheurs trouvent un électorat sur mesure. Rappelons les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. N°1 Macron (30,88%), n°2 Mélenchon (25,47%), n°3 Fillon (20,25%), n°4 Hamon (10,98%), n°5 Le Pen (7,12%). Laurence Garnier pourra donc se démener dans tous les sens, son échec est assuré. Richard et Bainvel sont donc condamnés à demeurer de modestes conseillers municipaux d’opposition pendant longtemps encore…

Vers une alliance Rolland – LREM au deuxième tour ?

Quant à Johanna Rolland, elle peut aborder les élections municipales de mars 2020 avec optimisme. Selon un sondage réalisé par Harris pour le PS, Johanna Rolland arriverait en tête avec 28% – soit six points de moins qu’au premier tour de 2014 – devant les listes LREM (24%) et LR (25%). Plusieurs hypothèses auraient été étudiées pour des résultats, au premier tour, allant de 28% à 46% (Presse Océan, mercredi 23 janvier 2019). Comme la loi électorale prévoit la possibilité de fusionner deux listes pour le second tour, on comprend qu’avec un mariage Rolland – LREM l’affaire serait réglée. Les électeurs de ces deux listes n’y verront aucun inconvénient puisque, sociologiquement, ce sont les mêmes gens.

Un autre sondage Harris Interactive financé par Nantes Métropole indique que 62% des habitants de la métropole nantaise ont une bonne opinion de Johanna Rolland. Elle est jugée « dynamique » par 72% des personnes interrogées (Presse Océan, vendredi 8 février 2019).

Laurence Garnier peut donc ramer sept jours sur sept ! Avec l’aide de Bainvel et de Richard, bien entendu !

Bernard Morvan

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine