Européennes. Glucksmann ? « Une mauvaise plaisanterie », pour Stéphane Le Foll

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

À Berrien, chez Stéphane Le Foll, que pense-t-on de Raphaël Glucksmann, la dernière trouvaille du PS ? Voilà qui mériterait une enquête approfondie.

« Une mauvaise plaisanterie »

Le PS est tombé bien bas. Au point d’être condamné à placer en tête de sa liste pour les élections européennes Raphaël Glucksmann, « un intellectuel peu connu du grand public – « en dehors du cercle des bobos parisiens de Saint-Germain-des-Prés, c’est un parfait inconnu », relève méchamment un ancien ministre socialiste – qui voulait unir la gauche non mélenchoniste et les écolos. » (Le Monde, vendredi 22 mars 2019).

« Au Mans, Place publique, on ne connaît pas. Le PS oui », tacle Stéphane Le Foll (PS), maire du Mans et président de la métropole (Le Monde, vendredi 8 mars 2019). Il aurait pu ajouter que, chez lui, à Berrien, on ne connaît pas davantage Glucksmann ! Bref, pour l’ancien ministre, « c’est une mauvaise plaisanterie », car Place publique « n’a ni ligne, ni portée, ni consistance » (Le Monde, vendredi 22 mars 2019).

Le mariage de l’aveugle et du paralytique

Ce mariage de l’aveugle et du paralytique ne donne pas de grands résultats puisque la liste Place publique-PS est créditée de 5,5 % des intentions de vote (sondage quotidien de l’IFOP Fiducial, réalisé le mardi 19 mars auprès d’un échantillon de 1 500 personnes). Avec 5,5 %, on obtient quelques élus – cinq ou six.

En Bretagne, les grands élus socialistes n’ont pas d’autre solution que de suivre le choix de la direction nationale. C’est le cas de Johanna Rolland, d’Emmanuel Couet, de Nathalie Appéré, de Jean-Luc Chenut ; ce dernier apporte son soutien au « rassemblement des forces de gauche et de progrès », le but étant de construire une « Europe écologique, citoyenne, humaniste et solidaire » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, 23 -24 mars 2019). Vaste programme !

Les classes populaires aux abonné absents

On remarquera que, dans le long communiqué de Jean-Luc Chenut, il n’est question ni des classes populaires, ni des fins de mois difficiles, ni du chômage, ni du logement, ni de l’immigration… Tout ce qui peut intéresser le « peuple » n’intéresse pas M. Chenut, lequel préfère « contribuer à la dynamique de rassemblement qui s’engage ». Résultat le 26 mai.

B. M.

Crédit photo : PetDoherty/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Aet eo Paol Kalvez da Anaon

Aet eo ar skrivagner ha stourmer evit ar brezhoneg Paol Kalvez da anaon d'an 30 a viz gouere. 97...

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Articles liés

Primaire du PS : une Espagnole contre un Breton ?

Devenir candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2022 sans avoir d’efforts particuliers à faire aurait bien arrangé Anne hidalgo : c’est-à-dire sans véritable primaire....

Raphaël Glucksmann : « Le Parti socialiste a payé cher le prix de l’expérience du pouvoir et de ses divisions » [Interview]

Suite de notre tour d'horizon des différentes listes engagées dans la dernière ligne droite des élections européennes. Aujourd'hui, nous avons soumis un questionnaire à...

Berrien attend Le Foll

Le Foll de Berrien (PS), hollandais historique et accessoirement maire du Mans, a la mémoire courte. Macron « n’est plus porté par le souffle de...

L’« opposition » à la sauce PS

Le coordinateur national du PS, Rachid Temal, ne plaisante pas : « Notre position est claire : nous sommes dans l’opposition. » (Le Figaro, 20 décembre 2017). Candidat...