Une douzaine de cyclistes très spéciaux vont parcourir le nord de la Loire-Atlantique du 16 au 23 mai. Ces sportifs handicapés sont des vétérans de l’armée israélienne, gravement blessés sous les drapeaux. Le cyclotourisme les aide à surmonter leurs difficultés physiques, à entretenir leur optimisme et à maintenir des relations sociales. Ils le pratiquent régulièrement dans le cadre de l’organisation Beit Halochem.

Au sein du système social très développé de l’État d’Israël, Beit Halochem tient une place toute particulière. L’organisation a été créée après la guerre d’indépendance de 1948 pour veiller à l’intégration sociale des douze mille blessés graves enregistrés côté israélien. Sa « clientèle » s’est développée à l’occasion des différents conflits dans lesquels a été impliquée l’armée israélienne, Tsahal.

Ces passionnés de vélo se retrouvent régulièrement pour pratiquer leur sport à Tel Aviv. Mais certains d’entre eux, désireux de découvrir d’autres lieux et d’échanger leur expérience ont décidé de visiter Nantes et ses environs ce printemps (rappelons que Transavia a récemment ouvert un vol régulier Nantes-Tel Aviv). Hébergés à bord d’une péniche aménagée pour personnes handicapées, ils participeront à cinq excursions de plusieurs dizaines de kilomètres sur les bords de l’Erdre. Cette initiative est soutenue en France par l’Association des amis de Beit Halochem.

Samy Dreyfuss, co-organisateur de l’opération côté français, a lancé une cagnotte en ligne ouverte jusqu’au 16 mai pour contribuer au financement du projet. L’organisation fait également appel à des bénévoles pour constituer une équipe de terrain qui assistera les cyclotouristes en Bretagne.

E.F.

Crédit photo : copie d’écran Handibiketrip.org
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V