Quelles sont vos réelles origines, d’où venez-vous vraiment ? Ce sont les questions auxquelles répondent les analyses ADN, pratiques de plus en plus « à la mode » ; vous avez peut-être même déjà vu des publicités pour My Heritage DNA à la télévision ou en surfant sur Facebook.

Il s’agit d’un service lancé en 2016 par l’entreprise israélienne My Heritage, qui, loin de la pudeur française sur ces questions, propose tout simplement à ses clients de dévoiler leurs origines ethniques.

Affirmer ses origines ethniques n’est pas un crime !

La généalogie traditionnelle était l’activité principale de My Heritage depuis 2003 mais l’analyse ADN permet de remonter plus loin et donne paradoxalement la possibilité de retrouver des membres de sa famille.

L’ADN ne ment pas…et peut surprendre !

Gwen est l’un des 104 millions de clients de My Heritage et s’est laissé tenter par l’expérience du test ADN. Si ses origines familiales difficiles et donc incertaines l’ont motivé, sa construction personnelle et son parcours de vie expliquent aussi en grande partie cette volonté d’en savoir plus sur lui-même, car la connaissance de ses origines est la colonne vertébrale de l’homme, tant physiquement que psychiquement.

Enchanté par la démarche scientifique, il n’est pas dupe sur l’aspect commercial de My Heritage et s’interroge sur les risques et les objectifs d’une telle entreprise. Les utilisateurs ne savent en effet pas où finissent leurs analyses. Sont-elles détruites ? Vendues ?

Concernant le procédé, rien de plus simple ! Le client reçoit deux cotons tiges qu’il doit frotter sur la joue et renvoyer au laboratoire situé à Houston, aux Etats-Unis, et les résultats sont transmis par internet un mois plus tard. Oui, il s’agit bel et bien d’une expérience « mondialisée » !

Les analyses confirment des hypothèses mais donnent aussi lieu à des surprises. Gwen a eu la confirmation de ses racines anglaises (à 63%) mais a découvert qu’il y avait aussi du sang italien en lui (15%). Contrairement à ce qu’il imaginait, aucune trace d’ADN germanique !

L’expérience humaine est l’un des autres points forts de l’expérience à ses yeux puisqu’il est possible d’entrer en contact avec ce qu’on peut appeler de la « famille éloignée », des gens à l’ADN proche, et donc cousins lointains.

La société a toutefois des détracteurs estimant que les résultats fournis sont sujets à interprétation. Il arrive que deux membres d’une même famille ne trouvent que peu d’ADN commun et s’interrogent.

Un deuxième test auprès d’une autre entité rassurera les plus méfiants. Family Tree DNA est une option, mais, là encore, le dossier sera traité dans un laboratoire de Houston. La ville texane a trouvé le bon filon !

La France, elle, reste effrayée par les données ethniques et les statistiques à ce sujet, elle gagnerait pourtant à les développer, d’un point de vue financier mais aussi parce que savoir d’où l’on vient est indispensable pour décider où l’on va.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine