Emprunt immobilier : d’importantes disparités entre les capitales européennes

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Au lendemain des élections européennes, observons de plus près la position de la France par rapport à ses voisins européens en matière d’immobilier. Prix au mètre carré, taux moyens, exigences des banques, niveau de salaire moyen… De grandes disparités au sein de l’Union européenne sont visibles, mettant en avant l’inégalité des villes européennes face aux conditions d’emprunt pour l’acquisition d’un bien immobilier.

Taux immobiliers : le Danemark et la France, grands gagnants !

En matière de taux, le Danemark prend la première position, suivie de très près par la France, qui affichent tous deux des taux défiant toute concurrence. Des conditions exceptionnelles allant jusqu’à 0,75 % pour les meilleurs taux fixes sur 15 ans.

Les pays du Nord (Pays-Bas et Allemagne) talonnent la France, suivis des pays du Sud (Espagne et Portugal) puis du Royaume-Uni et de l’Italie dont les taux dépassent les 2 %. Les mauvais élèves sont les pays d’Europe de l’Est qui affichent des taux bien plus élevés comme par exemple la Pologne dont les taux grimpent jusqu’à 4,4 %.

Quant aux conditions fixées par les banques pour emprunter, certaines ont assoupli leurs exigences en France et aux Pays-Bas, tandis qu’en Allemagne, en Espagne et en Italie, elles ont été renforcées.

Prix au mètre carré : où fait-il bon acheter ?

En ce qui concerne les prix du mètre carré dans chacune des villes, Paris et Londres se positionnent de loin comme étant les capitales les plus chères d’Europe, en affichant des prix moyens d’un peu plus de 10 000 € pour Paris et de 16 512 € pour Londres. Berlin et Amsterdam restent des capitales abordables avec des prix ne dépassant pas les 5 000 € le mètre carré.

En analysant le couple prix au mètre carré par rapport aux taux pratiqués, on peut constater un « reste à vivre » plus important dans des villes comme Dublin, Lisbonne ou encore Bruxelles, qui possèdent des prix moyens inférieurs à 3 200 € le mètre carré.

Comparatif du coût d’acquisition de 3 grandes villes européennes :

Surface Durée de l’emprunt Prix du bien Meilleur taux constaté Apport Montant à emprunter Coût total avec emprunt
Paris  

60 m2

 

20 ans

600 000 € 0,75 %  

10 %

540 000 € 641 680 €
Berlin 296 000 € 1,6 % 266 400 € 341 070 €
Londres 990 700 € 1,5 % 891 000 € 1 131 575€

Ainsi, pour l’acquisition d’un appartement de 60m2, il en coûtera à l’acheteur 341 070 € en moyenne à Berlin, 641 680 € à Paris et 1 131 575 € dans le centre de Londres, pour un prêt sur 20 ans avec un apport de 10 % du montant du bien (hors assurance et frais de notaires).

Salaires moyens : des disparités significatives

La disparité des salaires dans les capitales européennes peut également justifier les inégalités face à l’emprunt. Les pays d’Europe du Sud possèdent des salaires moyens très faibles, à savoir 1 749 € en Espagne et 846 € au Portugal. A contrario on note un salaire moyen s’élevant à 2 042 € en Angleterre et à 2 225 € en France.

« Si on constate des disparités entre les principales capitales européennes, la France s’avère particulièrement attractive, avec un prix du mètre carré élevé mais pondéré par des taux significativement bas et un salaire moyen plus important qu’un certain nombre de ses voisins européens. C’est incontestablement le bon moment pour acheter un bien immobilier. » conclut Sylvain Lefèvre, président de la Centrale de Financement, qui propose du courtage en immobilier.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales....

Articles liés

Immobilier. Les Français maintiennent leurs projets en 2021, avec des changements…

Les projets immobiliers passent entre les gouttes de la crise sanitaire et de la morosité actuelle. Un récent sondage souligne que les ambitions d'achats...

Côtes d’Armor. À Saint-Brieuc comme dans tout le département, les prix de l’immobilier s’envolent

Les chiffres de l'immobilier ne trompent pas : la Bretagne est bien devenue le nouvel eldorado des Français. Le département des Côtes d'Armor n'échappe...

Nantes : Les prix de l’immobilier continuent de grimper

La covid-19 n'y change rien pour le moment. Les prix de l’immobilier continuent de grimper à Nantes, 5 ème ville la plus chère de...

Immobilier. 13% de baisse du volume des ventes de logements neufs en 2020

L’Observatoire du logement neuf en Bretagne (OREAL) vient de publier ses chiffres pour l'année 2020, chiffres qui font état d'une baisse du volume des...