Quand être un homme blanc et hétérosexuel devient un handicap pour intégrer la police britannique malgré un concours d’admission réussi : la politique de discrimination positive a ses limites !

Blanc et hétérosexuel : un handicap au recrutement ?

Une candidature pour rentrer dans la police britannique refusée au motif que vous êtes un homme blanc et hétérosexuel ? Ce n’est pas une blague mais bien la mésaventure vécue par un certain Matthew Furlong, 25 ans, qui a voulu intégrer la police du Cheshire en 2017. Police au sein de laquelle le père du garçon est déjà inspecteur.

Malgré les bons résultats aux tests et aux entretiens par ce diplômé en physique de l’Université de Lancaster, la police cherchait alors des recrues issues de minorités ethniques et sexuelles et a donc refusé de l’engager. Un refus qui a conduit son père à porter plainte.

blanc
Matthew Furlong, trop blanc et hétérosexuel pour la police du Cheshire.

Police du Cheshire : discrimination avérée

Toutefois, un tribunal du travail a conclu que la police du Cheshire avait fait preuve de discrimination à l’encontre du jeune candidat en raison de « son orientation sexuelle, de sa race et de son sexe ». Lors de l’audience, Matthew Furlong a déclaré qu’il aurait eu une « forte probabilité » de voir sa candidature acceptée s’il avait menti et prétendu être bisexuel. Par ailleurs, l’homme va enfin voir son rêve se concrétiser puisqu’il doit intégrer la police en tant qu’étudiant officier au moins de septembre prochain.

Avec cette affaire, c’est toute la politique de discrimination positive britannique qui est mise en cause compte tenu des inégalités devant l’emploi qu’elle occasionne. Si le cas du futur policier est le premier du genre à passer devant un tribunal en Angleterre, il pourrait bien avoir de profondes répercussions sur les services de police de tout le pays, en créant un précédent les empêchant d’avoir de nouveau recours à l’avenir aux méthodes de discrimination positive pour recruter des individus issus de diverses minorités ethniques et sexuelles.

Dans un arrêt rendu en février dernier, un juge avait critiqué la police pour avoir traité plus favorablement les candidats répondant à certains critères « protégées » tels les homosexuels, transexuels, handicapés, noirs ou issus d’autres minorités ethniques que Matthew Furlong, qui était « un homme blanc, hétérosexuel, sans handicap ».

En 2015, la direction de la police du Cheshire a lancé un plan d’action pour recruter davantage de policiers noirs et asiatiques ainsi que des femmes. Un plan qui se fait parfois au détriment des hommes blancs…

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC/Terry)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine