Norvège. Un migrant commet une attaque au couteau sur un Philippin

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Drame de la bêtise ou acte terroriste ? La seconde option est la plus probable après qu’un migrant – originaire d’une minorité musulmane de Russie – ait attaqué avec un couteau un Philippin dans un quartier du sud d’Oslo, la capitale norvégienne, ce mardi matin, en criant « Allah Akbar » et des insultes en russe.

Ce mardi matin, un migrant d’origine russe s’est promené avec un couteau en menaçant les passants d’une rue de Grünelokka, un quartier du sud de la capitale. Il s’est finalement jeté sur un Philippin qu’il a grièvement blessé – les Philippins sont en majorité de confession catholique, même si l’État Islamique est présent au sud de leur archipel, prenant racine sur un conflit irrédentiste et religieux assez ancien.

Selon des proches de l’auteur de l’attentat, qui a été arrêté après avoir été ciblé par au moins un tir et plusieurs coups de Taser, ce dernier serait « fou » et vivrait en Norvège depuis plusieurs années. Il serait aussi très défavorablement connu des forces de l’ordre. Le Philippin, lui, est grièvement blessé. La qualification d’attentat terroriste, malgré les apparences, n’est toujours pas retenue par les autorités norvégiennes – il se trouve que le présumé attaquant aurait aussi mis le feu à son ancien appartement, aux abords immédiats de l’attaque.

Plusieurs précédents d’attaques terroristes à Oslo

Oslo a déjà connu plusieurs précédents d’attaques terroristes par des immigrés issus de républiques autonomes musulmanes de l’ex-URSS. Ce sont à chaque fois des attaques symptomatiques du « terrorisme low-cost », faciles à préparer et à exécuter, difficile à prévoir : engins artisanaux ou attaques au couteau.

En avril 2017, un russe âgé de 17 ans a été arrêté près d’une station de métro du centre d’Oslo où il s’apprêtait à faire exploser une bombe artisanale – originaire d’Ingouchie, une république musulmane proche de la Tchétchénie, il était réfugié politique depuis 2010 et s’était radicalisé au contact de terroristes sur Internet. Ses avocats ont cependant réussi à faire abandonner les accusations de terrorisme, en affirmant qu’il voulait faire exploser sa bombe dans un bois ( !), qu’il s’agissait d’une « erreur de jeunesse » (sic), et que la létalité de l’engin n’était pas prouvée.  Il n’a ainsi été condamné qu’à dix mois de prison, mais tout de même expulsé du pays en juin 2019, après que la mollesse de la justice ait fait réagir la société norvégienne.

En janvier 2019, un immigré venu de Bachkirie, âgé de 20 ans, a été arrêté après qu’il ait donné un coup de couteau dans le dos d’une femme en train de faire ses courses dans un supermarché du centre d’Oslo. Devant les policiers, il a reconnu qu’il s’apprêtait à commettre un attentat et voulait qu’il y ait « le plus de victimes possible ».

Migrants : un tiers de la population d’Oslo, 70% des crimes et délits violents ?

Selon une étude de la chaîne d’information norvégienne TV2 reprise par Sputnik, au sujet de la criminalité en 2018, les migrants auraient un rôle prépondérant dans la commission de crimes violents dans la capitale et ses abords. Les migrants représenteraient ainsi 33% de la population d’Oslo, mais 70% des auteurs des crimes en 2018. L’étude a aussi révélé une forte hausse des attaques au couteau.

Selon le criminologue  Ragnhild Bjørnebekk, « les migrants sont plus vulnérables, ils ont eu plus de traumatismes. Certains viennent de cultures plus violentes, et ont ramené cette violence avec eux. Par ailleurs, certains n’habitent pas du tout à Oslo, ils viennent juste s’installer ici quelques mois avant de repartir ailleurs ».

La réalité du Grand Remplacement est aussi prégnante en Norvège, dont les migrants représentaient 4,2% de la population en 1992 et sont maintenant 17% en 2018 – soit 880.000 personnes. Si ce sont les Polonais, Suédois et Allemands qui immigraient auparavant, maintenant, ce sont des Irakiens, Somaliens, Érythréens, Syriens et Pakistanais qui arrivent principalement dans le pays.

Photo d’illustration :DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales....

Articles liés

Anvioù nevez evit Norvej

Div langach a zo ofisiel e Norvej : ar bokmål hag an nynorsk. N'eo ket div yezh disheñvel, daou standard eus an hevelep yezh ne...

Norvège. Découverte d’un ornement celtique vieux de 1 500 ans

En Norvège, une équipe de prospecteurs a récemment fait une belle découverte en sortant de terre un ornement celtique vieux d'environ 1 500 ans....

Tentative d’attaque au couteau à Nantes : le migrant reste en détention

Le migrant d'origine extra-européenne qui avait braqué son couteau sur deux policiers, le 21 février dernier sur l'île Beaulieu, tout en hurlant par deux...

Coronavirus. En Norvège, interdiction de rejoindre sa résidence secondaire !

En Norvège, le gouvernement a décidé d'interdire les séjours dans les résidences secondaires pour ménager les capacités sanitaires locales. Une initiative qui aurait pu...