Après l’Atlas du mondialisme, Pierre Hillard revient pour présenter son tome 2 intitulé « Archives du mondialisme » aux Editions Nouvelle Terre. Une somme impressionnante de documents rares pour expliquer les rivalités entre factions oligarchiques, toutes animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance et d’une monnaie mondiale, le tout en lien avec une spiritualité bien définie…

Présentation de l’éditeur (Nouvelle terre) :

Archives du mondialisme constitue le tome deux de l’Atlas du mondialisme. Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame pro­fonde – politique, économique, monétaire, géopolitique et spiri­tuelle – expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instau­ration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie. Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels plané­taires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme. Pour illustrer son propos, l’auteur a réuni plusieurs dizaines de pièces d’archives remarquables en français, mais aussi en allemand, anglais, italien et hébreu. Tous les documents en langue étrangère y sont intégralement traduits en français afin que le lecteur puisse avoir une compréhension précise des événements passés – depuis le monde antique et hébraïque jusqu’au XXIe siècle. Ces pièces d’archives se complètent entre elles et s’avèrent exceptionnelles de par leurs révélations. Renforcée par un commentaire explicatif de plus de 220 pages, cette compilation permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’infor­mations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine