Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Jean-Yves Le Gallou sur l’immigration : « Couper les pompes aspirantes, assécher financièrement les lobbies immigrationnistes, briser la dictature des juges… »

Le site Internet Polemia.com est un site qui, depuis des années, produits des analyses politiques, géopolitiques, sociétales, et sur lequel les rédacteurs décrivent sans langue de bois et avec pertinence l’état de notre société. À la tête de la fondation du même nom, Jean-Yves Le Gallou, qui a compris, possiblement avant tout le monde, la nécessité de se professionnaliser massivement et de remporter la bataille pour le contrôle de l’influence sur Internet. Tout comme il a compris et expliqué depuis bien longtemps déjà, à travers de nombreux ouvrages, les ravages que causerait (et que cause aujourd’hui) l’immigration, en France, en Europe.

Au lendemain d’élections européennes qui ont mobilisé les foules, et alors que l’histoire semble s’accélérer de jour en jour, nous l’avons interrogé pour faire un point de situation. Vous détestez la langue de bois ? Cela tombe bien, vous n’en trouverez pas ci-dessous.

La logique de dédiabolisation du RN coûte d’autant plus cher qu’elle n’aboutit pas réellement à une dédiabolisation effective

Breizh-info.com : Tout d’abord, comment analysez-vous, à froid, les résultats des élections européennes ? Au final, il semblerait que presque autant d’électeurs se soient prononcés pour soutenir M. Macron que pour soutenir la principale force d’opposition (le RN)…

Jean-Yves Le Gallou (Polémia) : Macron a perdu son pari (En Marche est devancé par le RN) mais il a sauvé les meubles grâce à la bienveillance des médias.

Maintenant regardons les chiffres : les amis de Macron ont rassemblé un peu plus de 22 % des votants et 11 % des inscrits à la suite d’une campagne de propagande clivante et massive :

  • Propagande clivante car Macron a mobilisé le parti de l’ordre contre les Gilets Jaunes et la bien-pensance contre la « menace de l’extrême droite » ; et il fait appel pour cela au ressort du « vote utile ».
  • Propagande massive : n’oublions pas que Macron a sillonné le pays pendant trois mois sous le faux prétexte du Grand Débat.
  • Le tout avec un large soutien médiatique : à titre d’exemple tous les journaux régionaux (sauf deux) ont repris mot pour mot un pseudo entretien avec Macron à quelques jours du vote.

Or ce qui compte pour réussir une campagne électorale – ou limiter les dégâts – c’est de mobiliser ses électeurs : Macron sait faire cela, il désigne l’ennemi (les Gilets jaunes, les populistes) et matraque son message.

Breizh-info.com : Le RN semble refuser d’admettre l’existence du plafond de verre empêchant toute victoire électorale réelle…

Jean-Yves Le Gallou (Polémia) : Le RN souffre et de la diabolisation et des exigences de la… dédiabolisation.

Pour tenter de parvenir à la dédiabolisation Marine Le Pen pasteurise son langage et s’interdit de mettre au premier plan de ses interventions audiovisuelles la question centrale de l’immigration.

Ses lieutenants donnent souvent l’impression de ne pas parler librement : islamisation, africanisation et Grand Remplacement sont quasiment des mots tabous au RN. Sur ces sujets là l’essentiel du boulot est effectué dans les médias par Zemmour, Goldnadel et d’Ornellas ainsi que sur les réseaux sociaux.

Le discours médiatique du RN est sans doute trop policé pour mobiliser tous les abstentionnistes qui sont pourtant son plus grand réservoir de voix encore disponible beaucoup plus que les électeurs de Mélenchon.

La logique de dédiabolisation coûte d’autant plus cher qu’elle n’aboutit pas réellement à une dédiabolisation effective. La preuve : Macron a réutilisé l’épouvantail FN qui a relativement bien fonctionné au profit d’En Marche mais aussi des écolos et de la gauche.

Marine Le Pen n’a sans doute pas encore compris qu’il y a deux sortes de sujets diabolisants. Les bons et les mauvais. Car la diabolisation c’est comme le cholestérol : il y a la bonne diabolisation que les électeurs approuvent et la mauvaise qu’ils ne comprennent pas.

Breizh-info.com : Qu’entendez-vous par bonne et mauvaise diabolisations ?

Jean-Yves Le Gallou (Polémia) : Les sujets historiques et tout ce qui peut être apparenté – à tort ou à raison –  à de l’antisémitisme sont mal perçus des électeurs. Là-dessus Marine Le Pen a fait de gros efforts. Plutôt bien compris sans… toutefois que  le CRIF en vienne à lui offrir un rond de serviette à son dîner annuel. Mais beaucoup d’électeurs lui savent gré d’avoir rompu avec les aspects les plus controversés du discours de son père. Et de nombreux éditorialistes de « droite » jugent désormais fréquentable le RN. Tout comme beaucoup de partenaires étrangers.

Mais tact et prudence sur ces sujets ne devraient en aucun cas conduire à modérer le discours sur l’immigration qui est le problème principal – et de loin – de la France et de l’Europe. Et qui est le cœur nucléaire du réacteur électoral. Sur ce sujet il ne suffit pas de répéter, plus ou moins bien, ce qui se disait il y a 20 ans ou 30 ans. Tout simplement parce que la réalité a changé, que les flux migratoires ont doublé et qu’on sait que l’assimilation est une pieuse (?) illusion.

Enfin, la capacité de Marine Le Pen à endosser le costume de président de la République est mise à doute par beaucoup. C’est affaire de crédibilité hélas !

« Après 30 ans d’arnaque, les électeurs ont compris qu’ils n’avaient plus rien à attendre de LR »

Breizh-info.com : Au final, hormis du côté de la Hongrie avec Orbán qui dépasse les 50 %, il ne se trouve aucun parti contre l’immigration en Europe qui ne suscite, électoralement, l’approbation d’une majorité des populations concernées. Comment l’expliquez-vous ?

Jean-Yves Le Gallou (Polémia) : Dépasser  50 % dans une élection à la proportionnelle, c’est une gageure ! Je note toutefois un point extrêmement positif dans les résultats obtenus en Europe : les partis identitaires au pouvoir cartonnent : 52 % en Hongrie, 46 % en Pologne, 32 % en Italie (et avec beaucoup d’alliés possibles). C’est la preuve qu’un discours politique axé contre l’immigration et pour la défense de la civilisation européenne mobilise… à condition que ceux qui le tiennent le mettent en œuvre ! Bref, si Sarkozy après avoir parlé Buisson avait gouverné Buisson, il serait sans doute encore à l’Élysée.

Reste aussi un autre sujet : celui du pluralisme médiatique. La Pologne, la Hongrie et dans une moindre mesure l’Italie offrent une certaine diversité médiatique. On y trouve autant qu’on veut des médias politiquement corrects mais aussi des médias plus proches des courants conservateurs, identitaires et populistes. Ailleurs ce sont plutôt les idées de Soros qui ont le monopole de la diffusion. Au moins dans les principaux médias publics et privés. Quand il n’y a pas de libre débat il y a un vrai problème de démocratie !

Breizh-info.com : Les Républicains semblent vivre actuellement un naufrage. Les principaux chefs du parti expliquent la défaite cuisante par la droitisation, l’identitarisation de Bellamy/ Wauquiez. Est-ce le cas selon vous ?

Jean-Yves Le Gallou (Polémia) : À force de faire le grand écart, on se disloque ! D’un côté des élus politiquement corrects finançant des films anti-blancs et anti-police (Pécresse en Île-de-France), contribuant à la construction de mosquées un peu partout et faisant les yeux doux aux lobbies « antiracistes » et LGBT. De l’autre des électeurs qui attendent et entendent un discours identitaire auxquels ils ne croient plus. Bellamy a traîné comme des boulets ses colistiers, députés sortants, qui s’étaient prononcés pour le pacte de Marrakech.

Après 30 ans d’arnaque, les électeurs ont compris qu’ils n’avaient plus rien à attendre de LR : ceux qui veulent en découdre avec les syndicats et les contraintes sociales ont choisi Loiseau ; d’autres plus portés sur la défense de la patrie que de leur portefeuille ont voté Bardella. Bref, LR est passé à la centrifugeuse. Ils sont dans un état pire que le PS. Comme l’a dit Marion Maréchal, Larcher dans le rôle du sauveur c’est « un géant institutionnel et un nain électoral ».

Breizh-info.com : Un rapport parlementaire évoque 330 000 clandestins sur le territoire français actuellement (pour les recensés) et seulement 30 000 expulsés l’an passé. Qu’en dites vous ?

Jean-Yves Le Gallou (Polémia) : Un sur 11 c’est peu ! Et c’est encore très loin de la réalité : selon les députés François Cornut-Gentille (LR) et Rodrigue Kokuendo (LREM) on ne connaît pas à 25 % près la population de la Seine-Saint-Denis… Il y a un écart de 400 000 personnes entre les chiffres officiels et la réalité rien que sur un seul département. Ajoutons qu’il est rentré l’an dernier 120 000 demandeurs d’asile et 50 000 « mineurs isolés » soit 170 000 personnes : très peu obtiendront des papiers, les autres grossiront la marée noire des clandestins. C’est insupportable.

Breizh-info.com : Certains analystes expliquent qu’il est impossible d’expulser à grande échelle. D’autres nous expliquent que l’immigration est une fatalité. Quelles sont les solutions selon vous ? En existe-t-il des pratiques et rapides à mettre en place et à quel coût ?

Jean-Yves Le Gallou (Polémia) : Salvini a considérablement réduit les flux d’entrées en Italie.

En 5 ans le Danemark a adopté 225 mesures restrictives. Oui, 225 ! Et le flux d’immigration s’est détourné. La ministre de l’Intérieur y est très populaire. Et son parti Ventre (Libéral de droite) a progressé aux élections européennes.

Il est donc possible d’agir. À quatre conditions : couper les pompes aspirantes, assécher financièrement les lobbies immigrationnistes, briser la dictature des juges et oser affronter la tyrannie médiatique. Pour cela, il faut des hommes et des femmes courageux. Ce n’est pas toujours un produit sur étagère dans les partis politiques…

Propos recueillis par YV.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Jean-Yves Le Gallou sur l’immigration : « Couper les pompes aspirantes, assécher financièrement les lobbies immigrationnistes, briser la dictature des juges… »”

  1. […] de l’interview accordée par Jean-Yves le Gallou à Breizh-info sur les élections européennes, le RN, LR et l’immigration. Ce qu’il dit sur la […]

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique

Alliance avec le RN, retraites, binationaux: l’interview en intégralité d’Éric Ciotti sur BFMTV – RMC

Découvrir l'article

Tribune libre

Les raisons de l’explosion du vote RN en Bretagne comme ailleurs : et si on arrêtait de tourner autour du pot ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Politique

Sans référendum pour une réforme constitutionnelle, le RN pourra t-il répondre aux souhaits de ses électeurs ??

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

Economie, International

Immigration. 1,1 million de migrants ont demandé l’asile dans l’UE en 2023 – seulement 90 000 expulsions

Découvrir l'article

Tribune libre

Éloge des radicaux, ou pourquoi la gauche peut gouverner plus facilement que le RN [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Allemagne. 57% des migrants arrivent sans passeport

Découvrir l'article

Politique

Candidat RN dans le Morbihan, Joseph Martin fait l’objet d’une cabale pour antisémitisme suite à un article mensonger de Libération…et se fait désavouer par le RN

Découvrir l'article

Sociétal, Société

“OQTF DEHORS” : Une Banderole Déployée sur les Grilles du Palais de Justice de Bastia

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky