Les gangs musulmans islamistes recrutent des prisonniers pour en faire leurs fantassins et les tabassent s’ils refusent de se convertir à l’islam. C’est ce que l’on peut lire dans un article du Daily Mail du 7 juin.

Souvent dirigés par des islamistes qui purgent des peines pour terrorisme – le même genre d’individus ayant fait allégeance à l’État islamique et à qui des avocats français veulent empêcher la peine de mort – ces islamistes recrutent des prisonniers violents selon un rapport. Les détenus qui refusent de se convertir à l’islam et de rejoindre leurs rangs sont ostracisés ou attaqués.

Le rapport, qui a étudié des faits dans trois prisons de haute sécurité en Angleterre – sans que les noms soient dévoilés – décrit également comment les gangs suscitent la peur chez le personnel surveillant. Des experts ont déjà averti que les prisons du Royaume-Uni sont devenues un terreau fertile pour que les islamistes diffusent leurs idées.

Il y a deux ans, trois hommes qui s’étaient rencontrés dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, dans le sud-est de Londres, ont été condamnés pour avoir préparé un attentat terroriste. Le trio, qui s’est surnommé les Trois Mousquetaires, avait prévu d’utiliser un hachoir à viande et une bombe à retardement sur des cibles policières et militaires.

gangs_islamistes
« Les 3 mousquetaires »

Ce dernier rapport a été réalisé par le ministère de la Justice avec des chercheurs de l’Université de Birmingham pour mieux comprendre la nature de ces gangs. À la suite d’entrevues avec 83 délinquants et 73 membres du personnel, il a conclu que les gangs étaient régis par la violence et l’intimidation.

« Il y a une pression sous-jacente pour que les gens se convertissent et se joignent au gang. La tactique qu’ils utilisent est de se lier d’amitié avec les nouveaux arrivants. S’ils ne se convertissent pas, ils commenceront alors à répandre des rumeurs à leur sujet, à savoir que la personne est un mouchard, de sorte qu’ils seront mis à l’écart. Alors les coups suivront » explique un prisonnier.

Le rapport indique que ceux qui avaient commis des crimes terroristes occupaient souvent des postes plus élevés au sein du gang, grâce au respect que certains jeunes détenus leur témoignaient. Les islamistes recruteraient désormais massivement parmi les gangs violents. Le rapport fait écho aux avertissements du pasteur Paul Song, qui était aumônier à la prison de Brixton. Il a raconté au Daily Mail, dimanche dernier, comment des gangs musulmans extrémistes ont fini par dominer sa prison : intimider les prisonniers pour qu’ils se convertissent à l’islam et attaquer ceux qui sont chrétiens. Il a déclaré que des islamistes avaient empêché ses cours de religion chrétienne, interrompant une discussion sur la grâce divine pour acclamer haut et fort les assassins de Lee Rigby, dont le meurtre par des islamistes dans une rue du sud de Londres avait choqué toute l’Europe.

Le révérend Song évoque enfin l’allégeance, prêtée à l’État islamique, faite par certains détenus, qui revendiquent publiquement celle-ci.

Si le Royaume-Uni est totalement gangréné par l’islamisme et le politiquement correct, cela n’empêche pas la publication de chiffres, d’études, de statistiques (ethniques, religieuses). En France, c’est « l’omerta républicaine » qui est pratiquée. Jusqu’à ce que nos prisons explosent ?

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V