Belle-Île-en-Mer (56). Vers un nouvel un été sans Internet ni Mobile ?

A LA UNE

Le 13 juin 2019. À Belle-Île-en-Mer les utilisateurs d’Internet et de téléphone mobile sont toujours excédés de ne plus pouvoir communiquer comme les autres Français. Alors qu’une pétition avait réuni près de 3 000 signatures l’été dernier, une nouvelle étude réalisée sur 10 % de la population de l’île montre un niveau d’insatisfaction record alors que Orange proclame avoir réalisé les travaux nécessaires pour le rétablissement de la qualité sur le réseau.

Ainsi, les habitants redoutent un été noir pour les communications car le constat est d’ores et déjà sans appel avant le grand rush de l’été : 72,6 % des habitants considèrent la qualité du réseau mobile comme mauvaise ou très mauvaise. 

Ils demandent à l’opérateur principal sur l’île, Orange (+50 % des utilisateurs) ainsi qu’aux autres (SFR, Bouygues Telecom, Free) de prendre des mesures efficaces d’urgence pour éviter le pire. Ils rappellent également aux maires des localités de Belle-Île-en-Mer (Le Palais, Sauzon, Bangor, Locmaria), au président de la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer Frédéric LE GARS, au président du conseil départemental du Morbihan François GOULARD, le préfet du Morbihan Raymond LE DEUN ainsi qu’au Premier ministre Édouard Philippe qu’ils sont responsables de cette situation d’exclusion numérique inacceptable.

Lorsque l’on interroge les habitants (voir l’étude ici), on apprend que seules les communications vocales sur ligne fixe sont bonnes ou passables, pour le reste : Internet sur ligne fixe, les communications vocales sur mobile et Internet mobile le constat est accablant avec 68 % des répondants indiquant que la qualité est très mauvaise ou mauvaise.

90 % des habitants indiquent avoir souffert de la qualité du réseau l’été dernier et nombreux sont très inquiets pour les semaines et mois à venir. Les habitants ne comprennent pas pourquoi, alors qu’ils payent le même prix que sur le continent, ils ne bénéficient pas du même service.

Il s’agit d’une réelle discrimination numérique s’indigne Raphaël membre du collectif « Belle Île : pour un vrai accès internet et mobile ». L’île déjà physiquement distante du continent ne doit pas en plus souffrir d’une isolation numérique. Comment cela est-il même possible alors que le gouvernent s’est engagé à offrir le haut débit à toute la population en 2020, à Belle-Île c’est 0 débit en 2019 !

De son côté Orange, interpelé à nouveau par le collectif fin avril 2019, vient de répondre que tous les travaux promis avaient été réalisés et que la qualité des communications s’était significativement améliorée et qu’il n’y avait donc pas lieu à s’alarmer. Comment un tel décalage est-il possible ? Pour le collectif, la représentante de Orange, Madame Katell Henry, qui ne vient que très rarement sur l’île, considère certainement que la population ne peut avoir raison de se plaindre car les techniciens Orange disent que tout va bien. C’est ainsi le même dialogue de sourds depuis des années qui perdure une fois encore.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19. « Les non vaccinés portent le mal dans les établissements de santé ». Lettre à la direction du CHRU Brest-Carhaix

Dans une interview donnée à Ouest-France le 3 décembre 2021, le professeur Eric Stindel, président de la commission médicale...

Pornizh (44) : Katoliked a reklem overennoù e latin

Bez ez eus overennoù mod kozh, overennoù e latin neuze, e parrez Saint-Clément e Naoned. Hogen, reklem a ra...

Articles liés