La Région Bretagne lance un jeu en ligne pour les 15-29 ans, un jeu sérieux nommé « Legends of Europe » destiné à permettre aux joueurs de découvrir l’Europe à travers ses légendes.

En 2014, elle proposait le jeu « Mission Knut », visant à comprendre la fonctionnement des institutions européennes. Cette année, elle sort « Legends of Europe ». Jeu sérieux consacré à la connaissance de l’espace européen, il est destiné à une utilisation grand public, mais pourra également être utilisé comme outil pédagogique dans les classes bretonnes.

Après avoir ouvert un très vieux livre, Maël, jeune lycéen breton, a malencontreusement libéré des créatures issues des légendes européennes. Son objectif ? Retrouver ces créatures et les renvoyer dans leur monde avec l’aide de Loé, « gardien du grimoire ». Cette aventure propose au joueur de prendre le rôle de ce jeune garçon et de découvrir l’Europe et ses folklores à travers un jeu de piste ponctué de quiz portant sur des thématiques européennes.

En théorie, c’est une excellente initiative. Les questions/réponses permettent d’acquérir de la culture générale. Les découvertes des lieux et la quête pourraient être passionnants.

En pratique, nous avons testé le jeu, on se croirait revenu 15-20 ans en arrière en terme de technologie (on a l’impression de jouer à des jeux ou logiciels éducatifs des années 1995-2000). Eu égard à l’argent que met l’Union européenne pour financer – avec la collectivité Région Bretagne – ce genre d’initiative, c’est tout simplement anormal.

Le résultat ? Tout simplement, le public visé ne sera pas séduit par le jeu (qui comporte par ailleurs d’énormes bugs, dès le début), eu égard à l’offre, y compris historique (on pense au jeu « Kingdom Come: Deliverance ») proposée actuellement sur ordinateurs et consoles.

Au final, c’est dommage, mais on a l’impression que « Legends of Europe » sort de la tête d’un conseiller régional qui s’est dit « Tiens, et si on faisait un jeu vidéo sur l’Europe pour attirer les jeunes ? », qui a utilisé un faible financement au regard du besoin pour faire un jeu vidéo (mais d’un gros financement au regard des poches des contribuables), et qui n’a pas réussi du tout le pari. C’est dommage, il y a un studio fondé par des Bretons, qui s’appelle Ubisoft, et qui est capable de produire des jeux géniaux… Quand on ne sait pas faire, on ne fait pas et on laisse les autres faire !

Encore une fois, très dommage, car l’idée, faire découvrir et aimer l’Europe et sa civilisation à travers le jeu vidéo, est excellente.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V