Pour Patrizia Paterlini-Bréchot, 40% des cas de Cancer peuvent être détectés dans le sang. Professeure de biologie cellulaire et d’oncologie, elle a été nommée parmi les trois finalistes du Prix de l’inventeur européen 2019.

« Il faut savoir que lorsqu’un cancer est capable de diffuser ces cellules dans le sang, c’est le premier acte d’un long parcours qui prend plusieurs années et qui se termine par la formation de métastases », explique-t-elle au micro de RTL ce mardi 18 juin. « Le fait de détecter ces cellules précocement permet d’agir avant que les métastases ne se forment et donc d’empêcher de mourir », poursuit-elle

Patrizia Paterlini-Bréchot explique dès lors qu’avec cette méthode, tous les cancers invasifs pourraient être détectés dans le sang, soit « environ 40% des cancers »

Un entretien passionnant, à écouter.

Brevetée en 2012, cette nouvelle découverte n’est pas encore accessible et doit être adaptée cancer par cancer.  Aucune date n’est donnée, actuellement, pour les patients. Mais si les investissements suivent, cela pourrait être mis sur le marché depuis plusieurs années.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine