Marché immobilier : Belges et Anglais premiers acquéreurs en Bretagne, les Algériens en Île-de-France

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Qui sont les acquéreurs étrangers sur le marché de l’immobilier français ? Le Brexit a-t-il changé la donne ? Une enquête sur la question nous donne la tendance.

Immobilier : Britain first !

Acquérir un bien immobilier en France, une idée qui séduit de plus en plus d’étrangers. C’est ce que rapporte la publication de BNP Paribas International Buyers via la 11ème édition de son Observatoire du marché des acquéreurs immobiliers en France. L’étude prend en compte les étrangers non-résidents, les étrangers résidents et les Français expatriés.

Ce marché des acquisitions réalisées par les étrangers a représenté plus de 17,7 milliards d’euros en 2018 pour 65 000 acquéreurs. Quant aux Français expatriés, leur part est évaluée à trois milliards d’euros pour la même année. Ce marché des acquéreurs étrangers de biens en France a encore progressé en 2018 (+6 %), notamment pour les étrangers résidents (+8 %).

Au premier rang des acquéreurs étrangers non-résidents, se trouvent les Britanniques, qui malgré le contexte du Brexit, continuent d’investir dans l’Hexagone. Leur présence augmente de 5 % par rapport à 2017 pour atteindre un total de 27 % parmi les nationalités étrangères les mieux représentées dans cette catégorie. Ils avaient atteint une part de 34 % en 2015. C’est à Paris intra-muros que l’augmentation des acquisitions britanniques est la plus importante, en hausse de 77 %. Le montant moyen de ces transactions est de 881 000 euros.

Les Belges, les Allemands et les autres

Juste derrière nos cousins d’outre-Manche, ce sont les Belges (19 % des transactions, en hausse chaque année) et les Allemands qui complètent le podium des acquéreurs non-résidents. Des Allemands qui viennent ainsi de doubler les Suisses. Suivent ensuite les Italiens, les Néerlandais et les Américains, qui demeurent la première nationalité hors-européenne, toujours très présente sur le marché français.

À compter de la 8ème place du classement, les nationalités qui progressent le plus sont les Luxembourgeois (+13 %), les Espagnols (+18 %), et surtout les Irlandais (+36 %), les Portugais (+51 %) et les Canadiens (+54 %). Disposant de budgets plus modérés, ils tendent à tirer le marché vers le bas.immobilier

Île-de-France : Algériens et Chinois

Des Américains qui continuent par ailleurs à investir à Paris intra-muros (+16 % par rapport à 2017) pour un budget moyen de 802 000 euros. Paris et sa région sont un cas singulier en ce qui concerne la nationalité des acquéreurs étrangers non-résidents puisque ce sont les Algériens qui arrivent en tête avec 9 % des transactions réalisées. Derrière la seconde place des Américains, la Chine se classe troisième.

L’Île-de-France est aussi prisée par les expatriés qui concentrent 26 % de leurs acquisitions immobilières dans la région. Ils se tournent ensuite vers Auvergne-Rhône-Alpes (15 %) et PACA (13 %).

immobilier

Bretagne : ce qu’il faut retenir

En ce qui concerne le montant des transactions, ce sont les ressortissants des pays scandinaves qui ont visiblement les plus gros budgets. Les Norvégiens (612 000 euros), les Suédois (501 000 euros) et les Danois (479 000 euros) occupent ainsi le podium. Et ce, devant la Chine (453 000 euros), les États-Unis (415 000 euros) et la Russie (377 000 euros).

Du côté de la Bretagne, le montant moyen des transactions réalisées par les non-résidents étrangers est de 130 000 euros. Loin derrière Paris et la Côte d’Azur. Les Anglais, les Belges et les Allemands sont les principaux acquéreurs chez nous.

immobilierimmobilier

Crédit photos : Pixabay (Pixabay License/Tama66)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Les crises d’hystérie de Solveig Halloin : top 10

Solveig Halloin, féministe animaliste et antispéciste, lutte pour la protection des animaux. Elle était invitée dans "Touche pas à...

Royaume-Uni : 29 prédateurs sexuels inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une jeune fille de 13 ans durant 7 années

Le journal Skynews rapport qu'au Royaume-Uni, 29 prédateurs sexuels ont été inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une...

Articles liés

Immobilier. Les Français maintiennent leurs projets en 2021, avec des changements…

Les projets immobiliers passent entre les gouttes de la crise sanitaire et de la morosité actuelle. Un récent sondage souligne que les ambitions d'achats...

Royaume-Uni. Malgré la vaccination, masques et distanciation sociale obligatoires pour encore « quelques années » ?

Pour les Britanniques, la campagne de vaccination massive n'est pas synonyme de retour rapide à la vie normale. Les masques et la distanciation sociale...

Covid : la réanimation du confinement ?

Au programme ce soir, l’Ile-de-France toujours suspendue au bon vouloir du pouvoir. Après un Conseil de défense ce mercredi matin, Emmanuel Macron a voulu se...

Côtes d’Armor. À Saint-Brieuc comme dans tout le département, les prix de l’immobilier s’envolent

Les chiffres de l'immobilier ne trompent pas : la Bretagne est bien devenue le nouvel eldorado des Français. Le département des Côtes d'Armor n'échappe...