Afrique du Sud : l’enfer des fermiers blancs et le paradis des vigiles

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Selon diverses études, le secteur sud-africain de la sécurité privée et des vigiles est le quatrième au monde. L’Afrique du Sud, paradis des vigiles, est aussi l’enfer des fermiers blancs et du droit. En 2017, les sud-africains ont dépensé 45 millions de rands (31,1 millions de dollars U.S.), soit un tiers de plus que les budgets cumulés de l’armée et de la police.

Les 498.435 salariés des plus de 9.000 sociétés de sécurité sont deux fois plus nombreux que les militaires (77.500 personnes) et les policiers (194.800 personnes) réunis. Il faut y ajouter 2,36 millions de vigiles au moins à temps partiel, dans un pays de 56,7 millions d’habitants.

Cette situation est liée à l’effondrement de la police et de la sécurité dans le pays : chaque jour, près de cinquante personnes y sont tuées, soit autant qu’en Somalie, en Irak et en Afghanistan – trois pays en guerre depuis des années.

Meurtres de fermiers blancs

Et ce n’est pas près de s’arranger. Zindzi Mandela, la fille de Nelson Mandela qui est aussi l’ambassadrice de l’Afrique du Sud au Danemark, a estimé sur Twitter que les blancs d’Afrique du Sud sont « les descendants des violeurs et des voleurs » ; elle a aussi appelé à ce qu’ils remettent, de force s’il le faut, les terres qu’ils exploitent à la majorité noire.

Les meurtres de fermiers blancs, encouragés par l’ANC et une scission radicale, l’EFF (6,35% aux dernières élections), ou le BLF (dont le slogan aux dernières élections était « un colon, une balle »), se multiplient. Ainsi, le 27 mai, trois noirs ont tué un jeune couple blanc en panne sur une autoroute après les avoir traités de « sales blancs ». Le 2 juin, un vigneron a été assassiné à Stellenbosch alors qu’une partie de ses terres étaient squattées depuis quelques semaines.

L’EFF a lui-même connu une scission plus radicale encore, le Black First Land First. Ce mouvement suprémaciste noir attaque presque toutes les semaines des colons blancs et organise l’installation de squatteurs sur leurs terres. Ce qui doit arriver arrive : les fermiers s’en vont, avec leurs machines et leurs compétences, et l’ancien grenier de l’Afrique s’appauvrit.

Entre milices et épuration ethnique

L’Afrique du Sud semble engagée sur la même voie que le Zimbabwe voisin. Ce pays qui a chassé les fermiers blancs voici des années s’est appauvri. Il connaît une hyperinflation que le gouvernement ne parvient pas à arrêter malgré des mesures comme l’interdiction des transactions en monnaies étrangères. Du coup, ce sont les animaux domestiques qui servent de monnaie. Ainsi, un litre de bière Castle Lager vaut une poule, et trois une chèvre. Depuis 2017 les animaux domestiques peuvent même être enregistrés comme « biens mobiles », de la même façon que les motos. Les chèvres peuvent même servir de moyen de paiement – ce qu’est aussi le cas en pratique dans d’autres pays africains.

Fin 2018, moins de 10% de la population d’Afrique du Sud était de race blanche (deux fois moins qu’il y a un siècle). Ceux qui restent côtoient la mort au quotidien, l’État les a abandonnés. La police (en majorité noire) affirme manquer d’essence et d’effectifs pour les secourir. Alors les fermiers montent des milices, suivent des cours « d’auto-défense russe » et sont tous armés. Y compris les femmes et les vieillards. Quant aux assassinats, il y en a chaque jour. Dans un pays que l’ultra-nationalisme noir conduit à la misère, les fermes des blancs restent des oasis de richesse relative pour les pillards.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : Journée de commémoration de la police sud-africaine à Pretoria, photo GovernmentZA,[cc] BY-ND, Flickr
[
cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Les crises d’hystérie de Solveig Halloin : top 10

Solveig Halloin, féministe animaliste et antispéciste, lutte pour la protection des animaux. Elle était invitée dans "Touche pas à...

Royaume-Uni : 29 prédateurs sexuels inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une jeune fille de 13 ans durant 7 années

Le journal Skynews rapport qu'au Royaume-Uni, 29 prédateurs sexuels ont été inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une...

Articles liés

Rugby. La sélection des Lions britanniques dévoilée

C'est une liste de 37 joueurs qui ont été sélectionnés (ou plutôt pré sélectionnés) pour la tournée des Lions Britanniques, par le sélectionneur Warren...

Afrique du Sud : attaqués par balles, des convoyeurs de fonds échappent à un braquage [Vidéo]

Deux convoyeurs de fonds ont fait preuve d’un incroyable sang-froid pour échapper à une violente tentative de braquage le 22 avril à Pretoria. Comme...

Afrique du Sud. Pour le président Ramaphosa, il n’y a pas de « génocide » des fermiers blancs… [Vidéo]

La situation des fermiers blancs d'Afrique du Sud s'est encore dégradée davantage ces derniers temps. Pour sa part, le président du pays refuse de...

Afrique du Sud. Brendin Horner, 21 ans, retrouvé mort dans sa ferme, lardé de coups de couteau et pendu à un poteau

Le journal Time Lives rapporte qu'un jeune homme de 21 ans, gérant d’une ferme près de Paul Roux dans la province de Free State,...