Pour sa 7e édition, l’Open de l’International organisé par Bretagne Commerce International avait lieu à Brest le 1er juillet. Retour sur une journée où l’intervention de Jean-Yves Le Drian était attendue.

Bretagne Commerce International : L’Allemagne à l’honneur

Après Saint-Brieuc et Rennes en 2016 et 2017, le rendez-vous était donné au Quartz, à Brest, lundi 1er juillet pour la 7e édition de l’Open de l’International. L’évènement était une nouvelle fois organisé par Bretagne Commerce International, une association de plus de 800 entreprises bretonnes mise en place par le Conseil régional de Bretagne et la CCI Bretagne afin de développer l’aspect international de l’économie bretonne.

En cette année 2019, l’Open de l’international, qui se veut être une journée d’information et de networking pour les entrepreneurs bretons (mais aussi étrangers) se tournant vers le monde, avait choisi de faire de l’Allemagne son invitée d’honneur. De 9 h à la fin de journée, le public, avec plus de 1 000 participants attendus, a répondu présent pour assister aux divers ateliers et conférences tandis que différents acteurs du commerce international comme Business France ou le Club d’affaires franco-allemand disposaient de stands dans l’un des espaces lumineux de la salle de spectacles brestoise. L’occasion était donc idéale pour parfaire son carnet d’adresses et se mettre à jour sur les marchés étrangers. Sans oublier les rendez-vous B2B avec plus de 90 prestataires basés dans 50 pays.

©Breizh-info.com
©Breizh-info.com
©Breizh-info.com
©Breizh-info.com
©Breizh-info.com

Open de l’International : des témoignages et Jean-Yves Le Drian

Cette 7e édition présentait toutefois une nouveauté par rapport aux précédentes : à travers cinq tables rondes, des entrepreneurs ont fait part de leurs expériences professionnelles réalisées sur les cinq continents. Une expertise souvent bienvenue pour remettre en cause les idées reçues comme ce fut le cas concernant les USA.

©Breizh-info.com

Parmi certains conférenciers de la journée, on regrettera cependant le manque de profondeur et les approximations sur certains sujets avec davantage de lieux communs que de réelles informations utiles aux entrepreneurs bretons. Ce sera le cas de l’atelier sur le Brexit, pour ne pas le nommer.

À signaler aussi la conférence-débat qui avait lieu à partir de 11 h et intitulée « L’Europe, notre marché naturel dans un monde instable ». Moment annoncé comme phare de cet Open de l’International 2019 qui a vu se succéder dans la prise de parole le ministre de l’Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, le président de la Région Bretagne Loïg Chesnais-Girard ainsi que le ministre plénipotentiaire d’Allemagne Pascal Hector.

Si Jean-Yves Le Drian a rappelé à juste titre que le marché européen est un espace sûr et au potentiel évident pour les entrepreneurs bretons, notamment l’Allemagne principal client et fournisseur de la France, le ton général de son discours a été très convenu. Évoquant l’organisation fédérale de l’Allemagne, qui constitue une différence d’approche majeure par rapport au fonctionnement centralisé à la française, ni Jean-Yves Le Drian, ni son successeur à la tête du Conseil régional n’ont crû nécessaire de souligner ce handicap qui pénalise la Bretagne au premier chef.

Sur le plan international, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a dénoncé un monde « sans foi ni loi » où le bilatéralisme est désormais terminé et face auquel seule une Union européenne organisée et soudée peut faire face. Un constat qui n’a toutefois pas donné lieu à des propositions innovantes et créatives. Ni pour l’Europe, ni pour la Bretagne…

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine