football_feminin_usa

M. Le Dantec, un lecteur, nous adresse quelques réflexions à propos du foot féminin et du féminisme, que nous vous proposons ci-dessous en tribune libre.

Ce n’est pas une coupe du monde c’est un prétexte pour nous faire franchir un pas de plus vers la féminisation de la France. Deux chaînes de TV ont transmis le même match à la même heure. Tous les médias en parlent en insistant sur une porte de plus ouverte par les femmes dans le monde masculin. Les quelques personnes qui se permettent de dire qu’elles ne sont pas passionnées comme Finkielkraut sont priées de se justifier alors qu’il y a seulement quelques années, sinon de mois, les hommes qui regardaient le foot étaient des beaufs, des fainéants avec leur bière, avachis dans un fauteuil.

J’étais, je suis, un parmi ces beaufs. Ce sport me plaît pour son coté compétition sur plusieurs mois, plusieurs années, ses enjeux de carrière, ses découvertes annuelles de pépites créatives instinctives, ses passes décisives venues d’ailleurs, ses stratégies inattendues, cette ambiance festive où se côtoient les générations. Panem et circenses ? Opium du peuple ? Ok !

Il me plaisait pour une autre raison moins politiquement correcte. C’était un des seuls territoires TV qui restait aux « mecs ». Si vous ne l’avez remarqué faites le pendant quelques jours : les prime-time, pour attirer les reines du shopping ont tout simplement exclu les hommes. Je veux parler des sujets, tous intimistes, psycho, people….Je veux aussi parler des films des séries des policiers, envahies de jeunes femmes interchangeables qui commandent, coordonnent, courent vite, font le coup de poing, tirent comme des championnes. La réalité de la vie quoi ! Les rares hommes présents sont adjoints et très souvent d’ailleurs.

Ne supportant pas non plus les infos redondantes, bizounours, donneuses de leçons, misérabilistes,multiculturelles, écolos, Il me restait le foot et ses passionnés parlant tactique, mercato, descentes, montées, renforts. La détente quoi ! Voila que je vois arriver des femmes expertes (?), animatrices des débats pour booster le rythme ancien monde des mecs. Tout ça avec une voix pointue, un sourire commercial racoleur, un maquillage et des chemisiers in the wind. Finie l’ambiance décontractée, cool. Les journalistes encore présents ne mouftent pas, font semblant. Ils s’accrochent à leur siège vacillant.

Je vous vois venir mesdames les féministes (et de nombreux messieurs qui n’ont pas compris la magouille) : pourquoi cette chasse gardée du foot et du sport. Pourquoi le Tour de France la coupe du monde qui remplissent les journaux et les Champs Elysées seraient ils réservés aux hommes ?

Dépassons le seul football

Venant des Etats Unis la théorie du genre a débarqué en France jusque dans les écoles. « On ne naît pas femme : c’est la société, ses dérives machistes, ses stéréotypes d’habits, de jouets, d’éducation qui nous « briment en femme » ». « On est égales en tout, que ce soit pour les métiers, la création, l’intelligence, le courage ». « Avec les quotas dans la politique, le pouvoir en général, on vous rattrape vite fait et ce n’est pas fini. Pensez à Taubira, Duflot, Najad, Schiappa, Aubry, Loiseau, Hidalgo!

On est tous égaux

Mais si vous êtes égales, allez y foncez, exigez de vous battre à armes égales parmi les hommes et non à coté. Je vais même vous éblouir de féminisme. Je suis prêt à accepter les quotas 50/50 au moment des sélections des compétiteurs. Bon d’accord après, que ce soit en athlétisme, en tennis, en football, il vous faudra franchir les éliminatoires comme tout le monde. Ce n’est pas comme dans les médias et la vie professionnelle: il ne suffit pas de dire chaque jour qu’on est égales et crier à l’injustice, il faut le prouver sur les terrains !

Décidément je dépasse les bornes me direz-vous. Quand on n’a quasi aucune chance ce n’est plus du jeu. Je suis d’accord mais avec un gros MAIS. Dans de nombreux domaines très appréciés pour leur sécurité d’emploi, leurs salaires, leur temps de travail et leur retraites (fonction publique, médecine, social….) la féminisation est écrasante et donne les résultats dont je vous laisse juges. Ces concours ou examens se font à base de mémorisation, de QCM, de présentation nickel des copies. Les hommes moins dociles et attentifs à l’école sont largués comme les femmes en sport. Pourtant aucun responsable n’a jamais proposé que deux concours soient organisés l’un pour les femmes, l’autre pour les hommes, comme en sport. Ca va même au delà ; quand, dans les études, comme les écoles d’ingénieurs ou d’informatique les filles sont sous représentées, on change les épreuves ou alors on applique les fameux quotas ; quotas qui sont vomis quand on parle de la couleur de la peau, de l’origine sociale, mais qui se justifient pour les seules femmes. Quotas impossibles en sport d’où les uns d’un coté les unes de l’autre.

Pour résumer :

J’ai bien compris que puisque les femmes vivent beaucoup plus longtemps tous les politiques feront semblant de vous adorer. Le corps électoral compte 2,7 millions d’électrices en plus. J’ai aussi bien compris que votre addiction au shopping attirent les médias qui vivent de la pub. Grâce à ces deux bombes atomiques vous gagnez pour l’instant.

Je ne demande pas grand chose sur un plan sociétal. J’ai simplement peur de devoir subir les fameux jeux olympiques ou championnats du monde où tournois de tennis du grand chelem où je dois me farcir des matchs niveau seconde série hommes, des matchs de foot de femmes battues 9 à 0 par des amateurs garçons de moins de 15 ans, des épreuves où les femmes et les hommes paraissent à l’écran en alternance les mettant ainsi à égalité de visibilité avec des niveaux complètement différents.

Laissez nous au moins l’univers du foot.

Faites nous rêver en inventant des épreuves aussi enthousiasmantes que le Tour de France où vos qualités naturelles différentes nous feront prendre plaisir à vous applaudir vous soutenir. Les hommes n’iront pas alors vous demander l’égalité de traitement médiatique ni salarial. Allez y créez, arrêtez d’imiter !

JCLD

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Photos d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine