Tour de France, la République de juillet [Vidéo]

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Réalisé par Stéphane Colineau, une production La Générale de Production, en coproduction avec Public Sénat,  La République de Juillet est une plongée au coeur de l’édition 2018 du Tour de France.

À voir le 6 juillet à 21 heures. Jérôme Chapuis animera ensuite un débat. Rediffusions : 7 juillet à 10h ; 13 juillet à 22h30 ; 14 juillet à 11h30 ; 20 juillet à 23h30 ; 21 juillet à 12h30.

Stéphane Colineau a bénéficié d’un accès exceptionnel aux coulisses de l’organisation et à Christian Prudhomme, directeur du Tour de France.

Dans cette agréable république estivale se croisent champions, vieilles gloires, agriculteurs, petits et grands élus, jeunes gens survitaminés de la caravane publicitaire, journalistes et spectateurs venus de tous les continents. Mais aussi tous ceux, des préfets aux manutentionnaires, pour lesquels la course reste hors-champ, qui sont les garants d’une organisation sans faille. Tous concourent à perpétuer chaque été la mythologie du Tour, objet de partage et de communion pour des millions de Français. Leur joie de voir passer la caravane et les champions sur le pas de leur porte n’a d’égal que leur fierté, une fois l’an, de voir exalter la beauté de leurs terroirs par les caméras du monde entier.

Au final, au travers de séquences savoureuses d’où surgissent situations et personnages, se dessine dans ce documentaire une France rurale, nostalgique et joyeuse de retrouver l’été. La France de juillet.

Stéphane Colineau raconte : 

« Le Tour de France que j’ai filmé, c’est celui que l’on vit de l’intérieur lorsqu’on a la chance de faire partie de ses suiveurs. Il est très différent de celui que l’on vit quand on regarde une étape à la télévision. C’est une expérience de vie formidable. C’est du bonheur, de la liberté pure. On prend la route pour 3 semaines, l’été commence, on ne rencontre que des gens heureux de nous accueillir, souvent drôles d’ailleurs. On se régale des paysages et des spécialités locales. J’ai voulu que cette joie et cette insouciance estivales habitent le film. Avec mon chef opérateur Stéphane Viard et mon assistant Thomas Loubière, nous avons filmé les deux côtés du rideau.

D’un côté, il y a les organisateurs, et d’abord le directeur du Tour Christian Prudhomme et ses adjoints. Ils nous ont fait une confiance incroyable, ce qui nous a offert des séquences inédites. Mon but était de montrer comment on fabrique un événement aussi rassembleur. Il y a une logistique millimétrée, des rituels et une mythologie à faire vivre, et beaucoup de contacts humains. Christian Prudhomme est très convivial, il a une santé de fer. Le suivre a été aussi exaltant qu’épuisant ! On voit aussi que le Tour est un business. Et que le rôle des médias est important. De l’autre côté du rideau, il y a 12 millions de spectateurs aux bords des routes, tous plus joyeux les uns que les autres. Ce qui m’intéressait, c’était de faire comprendre pourquoi les Français sont si heureux de voir passer le Tour : il y a la joie simple de s’amuser ensemble, l’identification aux champions, tellement facile puisqu’on a tous fait du vélo. À mes yeux, la grande vertu du Tour de France est de créer un moment de célébration collective. « »

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Articles liés

Tour de France 2021 : Tadej Pogacar remporte la 17e étape à Saint-Lary-Soulan

Tadej Pogacar a remporté la 17ème étape du Tour de France 2021 à Saint-Lary-Soulan, précisément au sommet du Col du Portet et a consolidé...

Tour de France 2021. Patrick Konrad remporte en solitaire la 16ème étape

Mardi 13 juillet se déroulait la 16ème étape du Tour de France. Cette dernière a été remportée une nouvelle fois par un costaud, en...

Tour de France 2021. Sepp Kuss remporte la 15ème étape avant la pause

L'Américain Sepp Kuss (de la formation Jumbo Visma) s'est imposé en solitaire en Andorre dimanche, lors de la 15e étape du Tour de France....

Tour de France 2021. La 14ème étape pour le guerrier Bauke Mollema

Bauke Mollema a remporté samedi la 14e étape du Tour de France en solitaire. Le Néerlandais s'est imposé à Quillan après 42 kilomètres en solitaire...