Nantes : omerta autour du financement de l’Arbre aux Hérons

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

Johanna Rolland, présidente socialiste de Nantes Métropole, ne sait-elle rien ou préfère-t-elle ne pas savoir ? Interrogée sur l’état des financements de l’Arbre aux Hérons le 28 juin, lors du dernier conseil métropolitain, elle a réaffirmé les conditions de financement de ce projet qu’elle juge « emblématique » : « un tiers pour la Métropole, un tiers pour les acteurs publics et un tiers par le privé ». Chaque tiers devrait s’élever à près de 12 millions d’euros.

La récolte des fonds privés a été confiée à l’ancienne députée socialiste Karine Daniel, nommée déléguée générale du Fonds de dotation de l’Arbre aux Hérons. « Treize entreprises se sont déjà engagées pour des sommes allant de 5.000 à 1,5 million d’euros, et d’autres attendent le rescrit fiscal », un document administratif « espéré dans les jours à venir », avait-elle déclaré à Ouest France trois jours avant le conseil métropolitain.

La question du rescrit était capitale. Il s’agissait d’autoriser les entreprises donatrices à déduire de leurs impôts 60 % de leurs dons. Ainsi, les 12 millions d’euros n’auraient coûté en réalité que 4,8 millions aux entreprises.

Or ce rescrit « espéré dans les jours à venir » avait en fait été refusé par les services fiscaux dès le mois d’avril !

Il a fallu, pour le savoir, attendre la publication au Journal officiel des comptes annuels du Fonds de dotation de l’Arbre aux Hérons, le 1er juillet. Mais la loi veut aussi que le commissaire aux comptes qui certifie les comptes « attire l’attention » sur les faits qui pourraient compromettre l’avenir. « Nous attirons votre attention sur le point […] concernant la demande de rescrit fiscal », écrit ici le commissaire aux comptes. L’emploi de cette formule consacrée signifie que, selon l’expert, l’avenir pourrait être compromis. En effet, le coût des dons se trouve multiplié par 2,5 pour les donateurs.

Le Fonds de dotation a demandé au fisc un nouvel examen de sa demande. Mais, comme pour la première demande, il faudra probablement des mois pour obtenir une réponse. Qui pourrait bien être identique : les mêmes causes produisent les mêmes effets. Pour le moment, l’Arbre aux Hérons est virtuellement à l’arrêt. Mais le plus extraordinaire est que personne n’en parle. Révélée le 1er juillet par le site Nantes+, l’information n’a été reprise que par la petite agence de presse API, le 5 juillet. Les quotidiens locaux, qui avaient relayé la fiction officielle du rescrit attendu « dans les jours à venir », n’en ont rien dit. Karine Albert, qui avait menti par omission, s’est gardée de rectifier. Et Johanna Rolland n’est pas au courant.

E.F.

Crédit photo : site de la carrière de Miséry, à Nantes, où l’Arbre aux Hérons devait être construit. DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Bretagne. Littoral à la rencontre de pêcheurs des îles

Littoral propose une émission entièrement consacré aux pêcheurs. François Spinec sur l'ile de Sein dans le Finistère va bientôt...

Euro 2016 : un supporter, jugé pour violences, rentre en Russie et dénonce une justice politique

Mikhaïl Ivkine, l’un des deux supporters russes condamné pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un fan de...