Nantes. Rodéos et rues barrées : les supporteurs algériens « fêtent » la victoire de leur équipe

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

La presse locale préfère parler du feu d’artifice – il est vrai, magnifique – ou de l’installation officielle du nouveau directeur départemental de la sécurité publique, Benoît Desferet. Qui aura du pain sur la planche, et pas seulement à cause de l’insécurité la nuit. Car le quotidien des Nantais, dimanche soir, c’étaient des rodéos et des rues barrées par des supporteurs algériens. La police a longtemps laissé faire. Tant pis pour le sommeil et la sécurité des Nantais.


Vers 23h30, rue d’Alger, plusieurs voitures avec des supporteurs algériens assis sur les fenêtres, voire sur les toits, fêtaient la fin du match (2-1) et la qualification pour la finale. Immatriculée pour la plupart hors de Loire-Atlantique – en Gironde, Vendée, Maine-et-Loire, elles roulaient dangereusement dans la rue, au milieu des fêtards qui rentraient du feu d’artifice et refluaient place Graslin. Les grilles d’un chantier rue d’Alger ont été bousculées et jetées à terre par des passants qui ont essayé de s’écarter des voitures et de leurs conducteurs.


Vers 23h45 une partie du boulevard Félix Eboué et surtout le boulevard Jean Philippot – parallèle au quai Turenne qui borde le sud de l’ancienne île Feydeau – étaient complètement bloqués. Sur le rond-point du skatepark (Ricordeau), des supporteurs montés sur les panneaux, d’autres debout autour – rien ne passe, d’ailleurs des voitures sont garées, abandonnées, sur les voies autour – la place est pourtant assez vaste pour ne pas occuper les voiries et empêcher les secours de passer.

Un des reporters de Breizh-info violemment pris à partie par des militants d’extrême gauche

Scooters et motos remontent la piste cyclable à contre-sens. Pas de police visible ; en revanche une bande d’une vingtaine de militants d’extrême-gauche a violemment pris à partie l’un de nos reporters, pour l’empêcher, en vain, de faire son travail.

Des riverains mentionnent aussi la présence d’un quad, à contre-sens, qui a manqué de percuter un couple de cyclistes. Les voiries autour de l’hôpital n’ont été dégagées par la police, de manière incomplète, qu’après 1 heure 30 du matin. Des riverains du centre-ville n’ont pu fermer l’œil jusqu’à quatre heures du matin…


Dans les quartiers « sensibles », les supporteurs algériens étaient cette fois complètement chez eux. La ligne 1 était ralentie après 23h30 à Moutonnerie « en raison de personnes sur les voies, et il y en avait, c’était dense », relève un conducteur – cela se trouve tout près de l’entrée nord de Malakoff. De l’autre côté, « la ligne était coupée à Bellevue car il y avait des rodéos dangereux de Tertre à place des Lauriers ».

Quant aux habitants de ces quartiers, ils sont priés d’aimer l’Algérie ou de se taire. La finale, c’est vendredi à 21h (Algérie – Sénégal), et pour l’heure, aucune mesure de sécurité supplémentaire ne semble prévue.

Louis Moulin

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Gaspard Koenig sur le pass sanitaire. « Le gouvernement a perdu la notion de liberté ! »

Arthur Delaborde reçoit Gaspard Koenig, philosophe, essayiste, romancier, et président du laboratoire d'idées Génération libre qu’il a lancé en...

Articles liés

Eric Zemmour : « On a l’impression qu’on vit toujours la guerre d’Algérie. On passe son temps à battre notre coulpe »

Eric Zemmour : « Il y a une propagande anti-colonialiste phénoménale en France. On a l’impression qu’on vit toujours la guerre d’Algérie. On passe...

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle aube au triste soir, retrace...

Pourquoi il est illusoire de s’obstiner à continuer de croire qu’une « pacification des mémoires » avec l’Algérie et le Rwanda est possible

Pour recevoir tous les communiqués de Bernard Lugan ainsi que les numéros mensuels de notre revue, souscrivez un abonnement à l'Afrique Réelle : https://bernardlugan.blogspot.com/p/abonnement-reabonnement.html Emmanuel Macron s’obstine...

Reuz e Kabili a-enep arabekadur ar vro

Mont a ra war-raok arabekadur an Aljeri ! Ar sizhun dremenet e oa bet embannet gant ministr aljerian ar c'henwerzh e vo kinniget ul lezenn...