« Ce n’est plus un capitaine mais un phare qui indique les directions ». Ce sont les termes employés devant la presse par Franck Louvrier Président départemental du parti Les Républicains, mais surtout candidat à la mairie de La Baule, lors de la visite de Nicolas Sarkozy venu dédicacer dans la station balnéaire son dernier ouvrage Passions.

 Combien furent-ils à l’accueillir ? Un bon millier entre militants, fans, curieux dont certains durent patienter plusieurs heures pour obtenir la précieuse signature. Un public souvent âgé et manifestement aisé qui réserva à l’ancien Président un accueil de star : baisers, cris, larmes mêmes pour plusieurs groupies, tandis que cette foule scandait au début de la dédicace un slogan aux airs de ‘ revival ‘ : Sarkozy président !

CE n'est pas le tour de France Sarkozy à La Baule 002

Pendant ce temps  huit contre manifestants,  de l’autre côté de la rue,  se prétendant « gilets jaunes » – un seul en portait- mais clairement d’extrême gauche, apostrophaient les sarkozystes : « Bourgeois, richards, c’est vous les racailles » !

Breizh-info était là et son correspondant a pu interroger longuement de nombreuses personnes attendant d’obtenir une dédicace.  Que ressort-il de leurs propos?  Aucun   ne croit plus à un retour actif de Nicolas Sarkozy sur le devant de la scène politique.  Mais sept ans après son départ de l’Elysée il y a encore une forte nostalgie : « les années bonheur » pour un couple venu de Nantes. Par contre le Président Macron et son parti LREM ne trouvent grâce auprès d’aucun interlocuteur, l’hostilité est totale, sans nuance. Un seul reconnaitra  un point positif dans la politique gouvernementale : la suppression annoncée des régimes spéciaux de retraite , mais « la droite  aurait du le faire depuis longtemps ».  Manifestement les dirigeants et responsables de LR  qui se veulent « Macron compatibles » ou lui font les yeux doux n’ont pas la côte.

Interrogés sur l’avenir de la droite, nombreux sont ceux qui reconnaissent ne plus avoir la carte des « républicains » et se disent « déçu par ma famille politique » comme Huguette , ceux-là répondent aussi  que le retour au pouvoir ne pourra se faire sans une alliance qui est vue uniquement « à droite » et ils ont manifestement pour Marion Maréchal -quoique  officiellement retraitée de la politique active- les yeux de Chimène. Seules deux personnes semblent  suivre les consignes du parti rejetant tout contact avec elle : « la directrice d’une fac de douze étudiants (sic) n’a rien à f… en politique » pour Marc.

Sarkozy sur Louvrier : « Je reviendrai à la Baule après son élection »

Aussi les sanctions prises récemment par la Présidente LR du Conseil régional Christelle Morançais à l’encontre d’un élu Sébastien Pilard qui avait eu l’audace de dîner en compagnie d’une dizaine d’autres élus avec le diable (Marion Maréchal ) sont fermement condamnées. Une cadre du parti en Loire atlantique  (Pays de Retz) précise : « il faut alors sanctionner de même ceux qui prennent pour les municipales des membres de LREM sur leur liste, je suis montée le dire à Paris » et elle désigne nommément un candidat baulois.

La détestation des medias ‘mainstream’, presse écrite et télévisions, fait aussi l’unanimité. Par pudeur on ne rapportera pas les termes employés pour qualifier un grand quotidien régional qui dans son édition bauloise n’avait ni annoncé ni commenté la venue de Nicolas Sarkozy.

Celui-ci , dans une chaleur étouffante s’est prêté pendant près de trois heures à une éprouvante séance de dédicaces et à de multiples selfies. Interrogé par les journalistes présents, l’ancien président s’en tient d’abord à des généralités : « J’aime m’engager totalement, j’aime rencontrer les électeurs…, aller à leur rencontre sur les plages,… les vacances sont propices à la lecture … qui sort un livre à cette date  » ? Reconnaissant toutefois, qu’il ne fera cet été qu’une autre séance de dédicace à Nice, un hasard ? Son meilleur souvenir baulois : «  à vélo sur le remblai ». La Baule et la presqu’ile guérandaise, les marais salants, la côte sauvage  sont : « un mélange d’identité et de modernité, leur meilleur symbole, la qualité de vie ». Nicolas Sarkozy n’oublie pas non plus la gastronomie locale : « Ah l’excellente crêperie de Saillé pour laquelle j’avais obtenu une étoile au Michelin ».

Mais il devient plus politique : « j’aime mon pays et la France n’est pas terminée (…)  je ne m’inscris plus dans un projet partisan(…) il peut être utile de rencontrer le Président Macron et de le conseiller ».

Interrogé sur le sens réel de sa séance de dédicace à la Baule où son fidèle ami et conseiller durant son mandat présidentiel Franck Louvrier mène une active campagne pour les élections  municipales de mars prochain , Nicolas Sarkozy déclare : « Franck est un ami, il m’a soutenu pendant des années, il est normal que  je le soutienne aussi. La fidélité est une valeur qui est importante dans la vie » ajoutant : « je reviendrai à la Baule après son élection ». L’ami qui n’en demandait peut-être pas tant, est aux anges.

François Cravic

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine