Rennes. Deux policiers hors service reconnus et roués de coups

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

À Rennes, deux policiers en civil ont été agressé le 31 juillet au soir par plusieurs individus. Trois personnes ont été interpellées puis placées en garde à vue.

Rennes : en civil mais reconnus dans la rue

Deux policiers, adjoints de sécurité (ADS) âgés de 23 et 25 ans affectés au Centre de rétention administratif (CRA) de Rennes, ont été violemment agressés dans la soirée du mercredi 31 juillet aux abords du Roazhon Park. Les deux hommes, tandis qu’ils n’étaient pas en service et donc habillés en civil, passaient la soirée en compagnie d’un ami.

Lorsque l’un des deux hommes est sorti dans la rue, il a alors été assailli de coups par plusieurs personnes après avoir reçu du gaz lacrymogène. Il réussira à s’enfuir par la suite.

Peu de temps après, le second policier est lui aussi passé à tabac. Selon les témoignages des deux victimes, leurs agresseurs auraient évoqué leur qualité de policier au moment de l’agression. Ils auraient donc ainsi été reconnus.

Points de suture pour les policiers

Après avoir enfin échappé à leurs assaillants, les deux hommes parviendront à gagner l’hôpital pour se faire soigner. Ils s’en sortent avec des points de suture au visage et des hématomes. Les deux blessés ont déposé plainte dans la foulée.

Les investigations de la police ont rapidement conduit à l’interpellation de trois individus. Lesquels ont été placés en garde à vue au commissariat de Rennes avant d’être déférés au parquet de la ville jeudi 1er août au soir.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

Covid-19. André Bercoff met mal à l’aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination

Covid-19. André Bercoff met mal à l'aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination https://www.youtube.com/watch?v=JIVW2WteyPU Crédit...

Articles liés

Tennis. L’Open de Rennes revient en septembre 2021

En 2021, l'Open Blot Rennes de Tennis se déroulera en septembre et accueillera son nouveau directeur sportif : Nicolas MAHUT . L'Open Blot Rennes a...

CHU Hôtel-Dieu à Nantes : deux agressions et la fresque collaborative taguée

La chaleur moite qui règne sur Nantes et la Loire-Atlantique ne réussit pas à tout le monde. Après un demandeur d'asile somalien – pourtant...

Dans les prisons bretonnes : feu de matelas, séquestration, tentative d’évasion…

Il n'y a pas que les tournevis et les couteaux qui se radicalisent et qui s'en prennent aux civils ou aux policiers municipaux, généralement...

BFMTV en reportage à Rennes et sa municipalité qui bâche des écoles plutôt que d’appeler à neutraliser les dealers

Les trafics de stupéfiants s'insinuent parfois de manière inattendue dans la vie des quartiers. À Rennes par exemple, plutôt que d'appeler les pouvoirs publics à...