Tueries de masse aux États-Unis : ce que la presse française ne dit pas

A LA UNE

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

La presse française a largement rendu compte de la tuerie de masse commise à El Paso (Texas) le 3 août par un blanc de 21 ans, Patrick Crusius. Elle s’est beaucoup moins intéressée à celle commise le lendemain à Dayton (Ohio) par un Blanc de 24 ans, Connor Betts. Cette tuerie-là n’a fait « que » dix morts, contre vingt-deux à El Paso. Mais Betts était tout aussi déterminé et équipé que Crusius. Simplement, il a été abattu plus vite par des gardes armées.

Pourquoi un éclairage si vif sur l’un et si peu sur l’autre ? Manifestement, parce que la fusillade d’El Paso a été commise par un « suprémaciste » blanc, visait des Latinos et a été une occasion de s’en prendre au président Trump, accusé d’en être l’un des inspirateurs. Ce dont Donald Trump se défend, bien entendu. Alors que Betts, lui, n’était pas seulement un psychopathe tel que l’a décrit Ouest France mais aussi un militant de gauche actif sur l’internet.

Les fusillades de masse sont spectaculaires, donc médiatiques, mais ne représentent qu’une petite partie de la criminalité américaine. Il s’est passé des choses ailleurs qu’à El Paso et Dayton le week-end dernier. Celui-ci avait été déclaré « Ceasefire week-end » (week-end de cessez-le-feu) à Baltimore ; le 200e homicide de l’année y a été enregistré dimanche. Au cours du même week-end, soixante personnes ont été victimes d’armes à feu dans la seule ville de Chicago.

Les auteurs des tueries de masse : des Afro-américains dans la majorité des cas

Contrairement à l’impression répandue en France, les fusillades de masse ne sont pas une spécialité de l’extrême-droite blanche. On peut le dire avec certitude grâce au recensement minutieux établi par un site anti-armes à feu, Mass Shooting Tracker. Le journaliste Daniel Greenfield s’est penché sur ces statistiques dans un article publié par le site Frontpage Mag. « Non, les fusillades de masse ne sont pas un problème d’homme blanc », écrit-il. En réalité, les actes commis depuis le début de l’année et qui ont fait au moins quatre tués ou blessés, et dont l’auteur est connu, ont été commis à 51% par des Noirs, 29% par des Blancs et 11% par des Latinos. Les Blancs forment 61% de la population des États-Unis, les Afro-américains 12,7%.

La veille de la fusillade d’El Paso, la justice texane avait annoncé dans un communiqué l’arrestation de William Patrick Williams, un Noir de 19 ans qui préparait une tuerie de masse dans un hôtel de Lubbock. Il disposait d’un fusil d’assaut AK+47 et de dix-sept chargeurs approvisionnés. Il avait acheté son fusil chez un armurier, comme la loi l’y autorise, en fournissant des informations personnelles, comme la loi l’y oblige. Et ce sont ces informations qui ont permis son arrestation préventive. Le délinquant sérieux se fournit plutôt auprès des trafiquants…

Les lecteurs français n’ont pas entendu parler de William Patrick Williams, mais pas non plus d’auteurs de tueries bien réelles comme les frères Dean ou DeWayne Antonio Craddock, fonctionnaire noir qui a tué treize personnes à Virginia Beach le 31 mai. Pour être juste, les lecteurs américains n’ont pas tous été mieux informés : dressant le portrait de l’assassin, le New York Times ne disait rien de ses origines. Alors qu’il soulignera à l’envi celles de Patrick Crusius, bien entendu.

E.F.

Crédit photo : DR — photo d’illustration : après une précédente tuerie aux Etats-Unis.
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Elections : Après la gifle, la fessée de Macron – Le Journal du lundi 21 juin 2021

Au programme ce soir, un journal majoritairement consacré aux élections régionales. Avec une abstention record, environ deux Français sur trois...

Carantec (29). Un homme poignardé à mort par trois individus

Un homme est mort ce lundi à Carantec. Agé de tout juste 18 ans, ce dernier aurait été poignardé...

Articles liés

Pour gagner la souveraineté , l’UE doit réviser ses relations avec les Etats-Unis

Alors que l’exercice de l'OTAN Formidable Shield 21 se déroule dans l’atlantique nord, les deux pays engagés, les États-Unis et Danemark, sont au cœur...

États-Unis. Le président Joe Biden souhaiterait augmenter certains impôts

En annonçant possiblement un projet de hausse des impôts devant le Congrès dans quelques jours, le président des États-Unis Joe Biden souhaite tourner la...

États-Unis : filmé en caméra cachée, un directeur de CNN avoue que la chaîne fait délibérément de la propagande anti-Trump

États-Unis : filmé en caméra cachée, un directeur de CNN avoue que la chaîne fait délibérément de la propagande anti-Trump. https://www.youtube.com/watch?v=e3J2ylqF6OI Voir ci-dessous : BREAKING: Part 1...

États-Unis. Joe Biden veut naturaliser 9 millions de migrants

Le président américain Joe Biden a signé mardi 2 février des décrets visant notamment à faciliter la naturalisation des quelques neuf millions de migrants...