La saison de Ligue 1 ne fait que commencer et la répression bat déjà son plein !

Les supporters parisiens ne verront pas Rennes

Alors que la ville de Rennes s’attendait à vivre une fête, dimanche, à l’occasion du match de la 2ème journée du championnat de France entre le Stade Rennais et le Paris-Saint-Germain, un arrêté préfectoral est d’ores et déjà venu la ternir.

En effet, pour ce remake de la finale de la Coupe de France et du Trophée des Champions, les autorités ont décidé d’encadrer sérieusement les supporters parisiens et de les bannir purement et simplement du centre-ville.

Sans qu’il n’y ait pourtant de passif violent ni de rivalité particulière entre les deux clubs, la préfecture d’Ille-et-Vilaine a déclaré qu’il y avait un risque de trouble à l’ordre public. Le centre-ville sera donc inaccessible aux fans du PSG de 10 heures du matin à minuit. S’ils venaient à le braver, y compris en portant un maillot ou une simple écharpe aux couleurs de leur équipe, ils pourraient être arrêtés.

La sécurité sera par ailleurs renforcée autour du Roazhon Park.

Interdiction de quitter leur département pour les supporters Niçois

Plus fort encore, un arrêté ministériel signé par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner interdit aux supporters de l’OGC Nice de quitter le département des Alpes Maritimes ce samedi tandis que les « Aiglons » seront dans le Gard pour affronter Nîmes.

Il s’agit d’une nouvelle étape dans la restriction des libertés publiques dont les supporters de football sont souvent les cobayes mais qui petit à petit touche d’autres branches de la population.
Des interdictions de regroupement ou d’accès à des centres-villes ainsi que des gardes à vue préventives avaient eu lieu entre novembre et avril dernier, lorsque la crise des gilets jaunes inquiétait encore l’Elysée. Des mesures testées depuis de nombreuses années dans le cadre du ballon rond.

Un bilan absurde…et inquiétant

En deux journées de Ligue 1 et trois de Ligue 2, sans oublier les tours préliminaires de Coupe d’Europe joué par Strasbourg, une quinzaine d’arrêtés ont déjà été pris à l’encontre des supporters.

En plus de l’entrave à la liberté de circulation, ces mesures ne sont pas sans interroger sur les compétences de la police française. En Angleterre ou en Allemagne, des milliers de supporters se déplacent chaque semaine sans aucune restriction, et ce même lors des derbys les plus tendus.

Les nombreux messages d’alertes émis par l’Association Nationale des Supporters et ses avocats n’ont pour l’heure jamais été écoutés et la saison 2019/2020 semble bien être encore synonyme de répression intempestive.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine