L’incendiaire de pas moins de 17 voitures et d’une maison, sur un an entre août 2017 et aopût 2018, V. Q., a été condamné à quatre ans de prison ferme. En trois séries d’incendies, il a semé la terreur dans la commune.

Le condamné, âgé de 24 ans, sortait de son travail – il était chauffeur routier – s’alcoolisait et incendiait des voitures avant de rentrer chez lui ses parents. Résultat, 17 voitures brûlées sans effraction – il mettait le feu aux pneus. Il a été interpellé le 3 septembre 2017 après deux incendies, ivre, les mains pleines de suie. Il nie les dix incendies qui lui sont reprochés – dont un concerne un véhicule volé et un autre, un véhicule garé depuis très longtemps dans sa rue.

Placé en garde à vue puis mis en examen, il brûle des voitures à nouveau en décembre et janvier 2017 lorsqu’il rend visite à ses parents sur la commune. Puis il est astreint au port d’un bracelet électronique. Mais le 18 août, il repasse sur la commune, nouvel incendie. Il continue de nier, obstinément, et se retrouve en prison le 23. Les feux s’arrêtent. En mai 2019, il demande sa remise en liberté – refusée, car « il y a un risque de réitération si le prévenu consomme de l’alcool ou des stupéfiants ».

Un de ses incendies – il met le feu à une voiture garée sous l’auvent d’une maison – détruit une habitation. Qui a droit à un nouveau départ de feu dès le lendemain. Une famille dormait dans  la maison quand le feu s’est déclaré, tous ont pu sortir.

Le prévenu, déjà connu pour deal de drogue, port d’arme prohibé – une arme blanche –, violences lorsqu’il était alcoolisé – est condamné à la lumière (ou aux ténébres) de ces faits à quatre ans de prison ferme, avec maintien en détention. Paraître dans la commune de Thorigné-Fouillard lui est désormais interdit. Mais un jour il ressortira…

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine