Nantes : Il tente d’agresser une femme….qui se défend et le fait éjecter du commerce

A LA UNE

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Etre une femme n’est pas de tout repos à Nantes. Surtout face au développement de l’insécurité installée par une certaine population, sur fond de différences culturelles et d’un machisme patents. Dans un commerce de l’ile Feydeau, à Nantes, un de ces indélicats a été remis en place par sa victime. Elle aussi d’origine étrangère, elle n’a pas baissé les yeux comme nombre de nantais qui subissent au quotidien violence et dégradation de leur ville, sans oser résister ou tout simplement venir en aide à leur prochain.

Dans ce commerce de l’Ile Feydeau – sur la berge sud de la place du Commerce, à Nantes, un nord-africain d’une cinquantaine d’années était assis depuis une demi-heure devant un poste informatique, où il buvait des bières et regardait des vidéos en arabe. En insultant à voie basse les usagers qu’il dérangeait de temps à autre.

Jusqu’à ce qu’une femme cubaine d’une quarantaine d’années, accompagnée par une personne âgée française, s’installe sur un autre poste. En essayant de passer – l’espace est étroit – elle a été couverte d’insultes par l’homme installé en plein passage, qui lui a fait un doigt d’honneur au passage. Loin de baisser les yeux, elle répond : « ici on est en France, pas dans votre pays, les femmes on les respecte ». Après diverses amabilités l’homme se jette sur elle, ses cannettes de bière à la main.

Et se prend une bonne remise en place – une baffe bien sonore. Il finit éjecté du magasin par sa victime, bien décidée à se faire respecter, tandis que son accompagnateur la conjure de laisser faire. « C’est bien ce que vous avez fait madame, y en a marre de se faire insulter », répond un usager. Un autre, qui s’en va, salue la dame « je vous serre la main et vous remercie pour ce que vous avez fait ». La dame explique qu’elle « portera plainte. Dans mon pays, Cuba, on fait le service militaire et on est communiste. On nous respecte ». Le service militaire de deux ans à Cuba est en effet obligatoire pour les hommes et sur base volontaire – plus ou moins contrainte – pour les femmes.

Un client commente : « ce n’est pas un hasard que la délinquance s’installe à Nantes. Beaucoup de nantais baissent les yeux au quotidien plutôt que d’intervenir. La délinquance et le sentiment d’insécurité, ce n’est pas seulement un problème d’effectifs policiers insuffisants ou d’autorités – mairie, préfecture, métropole, etc. qui ferment les yeux et font l’autruche.

C’est aussi l’affaire du courage personnel et de la lâcheté de chacun. Si les gens osaient intervenir plus souvent, la délinquance reculerait. Dans une situation similaire dans n’importe quelle ville d’Europe de l’Est, l’agresseur finit par terre en deux-deux, maîtrisé par les clients, et il risquera de se faire lyncher sur place avant que la police n’arrive. C’est peut-être pour ça qu’à Prague, Moscou ou Bratislava, les femmes n’ont pas peur de sortir le soir… ».

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Face aux rodéos urbains, la mairie socialiste de Vaulx-en-Velin propose… une activité motocross aux « jeunes » [Vidéo]

La municipalité socialiste de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon, a décidé de proposer une activité « motocross »,...

« Violences policières ». 25 morts en 2020 dont au moins 10 d’origine musulmane

Ils s'appelaient Romain, Toufik ou Olivio. Ils étaient fêtards, camionneurs, cambrioleurs ou terroristes. Tous étaient de sexe masculin, relativement...

Articles liés

Nantes. La Nuit bretonne revient le 24 juillet avec Talec-Noguet Quartet et Denez Prigent.

La Nuit bretonne revient en 2021 à Nantes. Elle se déroulera le 24 juillet et l'ouverture de la billetterie a lieu aujourd'hui, mardi 15...

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des motifs assez nébuleux, a eu...

Nantes. 1400 € en liquide et un gilet pare-balles trouvés chez le dealer de la Bottière

Ce mercredi 9 juin, la BAC lors d’une opération anti-drogue constate du mouvement dans une cage d’escalier de la rue Alfred Nobel à la...

Rassemblement contre la Pass sanitaire, dimanche à Nantes

A l'initiative de la section de la Loire-Atlantique des Patriotes, le mouvement présidé par Florian Philippot, se tiendra, ce dimanche 13 juin, à partir...