Fougères (35). Maladie de Lyme. Il lance un appel à la solidarité afin de lui venir en aide

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

Habitant à Fougères en Ille-et-Vilaine, Julien est grandement handicapé par une bactérie transmise par la morsure d’une tique. Afin d’accéder à un traitement adéquat et pouvoir mener une vie normale, le jeune homme de 33 ans doit suivre un protocolemédical en Allemagne, non pris en charge par la Sécurité Sociale. Après avoir déjà dépensé plus de 6000 euros pour les deux premiers rendez-vous, la famille de Julien a décidé de lancer un appel à la solidarité sur la plateforme de financement participatif GoFundMe.

Depuis plusieurs années déjà, Julien connait des problèmes de santé qui prennent progressivement beaucoup de place dans sa vie personnelle et professionnelle. De nombreux symptômes l’affaiblissent progressivement et l’obligent à composer avec la douleur quotidienne tout en gérant son entreprise avec courage. Heureusement, il peut compter sur le soutien de sa compagne Myriam et de leurs deux petites filles. Mais petit à petit, la douleur devient permanente et irradie la totalité de son corps du cou jusqu’au bout des orteils. À seulement 33 ans, Julien se déplace avec une canne.

Après plusieurs années d’examens sans résultat, les médecins lui ont finalement diagnostiqué la maladie de Lyme, provoquée par la bactérie Borrelia, transmise par la morsure d’une tique infectée. Alors, Julien se souvient avoir été piqué il y a plusieurs années. Pourtant, en France, la prise en charge de cette maladie n’est pas à la hauteur de ses espoirs. Le sujet divise et fait l’objet de nombreuses controverses médiatisées impliquant les professionnels de santé, les chercheurs et les associations de malades.

Un espoir nait quand son médecin lui parle d’un protocole de soins dédié à cette maladie mis en place à Augsburg, en Allemagne. Julien s’y rend et réalise les premiers examens. Alors que la plupart des malades de Lyme présentent 4 à 6 symptômes, les médecins découvrent que Julien en compte 21. Son système immunitaire n’est plus performant et son corps est en danger. Le traitement sera long et couteux, tous les frais sont à la charge du patient et de sa famille. Julien et Myriam, sa compagne, puisent dans leurs économies : les deux premiers RDV ont déjà coûté près de 6000 € au total. Le médecin a prévu au moins 3 ans de soins…

Pour soutenir cet appel à la solidarité et en savoir plus sur le cas de Julien, cela se passe ici

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

De La Baule à Biarritz : ces maires de la côte qui demandent la réouverture des discothèques pour éviter les « fêtes sauvages »

Une tribune signée par une quinzaine de maires du littoral français demande la réouverture des discothèques afin d'éviter des...

Ecosse. Une étudiante bientôt expulsée de son université pour avoir dit que les femmes « ont un vagin et ne sont pas aussi fortes...

L'Ecosse, comme tout le Royaume-Uni, ressemble à un asile psychiatrique grandeur nature, toutefois révélateur du terrorisme intellectuel qui germe...

Articles liés

Une visite virtuelle du château de Fougères en 3D

Christophe Coupé, un internaute, vous propose une visite virtuelle du château de Fougères en 3D, réalisée par ses soins. Voici ce qu'il indique : En ces...

Des réseaux académiques européens appellent à lever les obstacles au transfert des données de santé

Selon un nouveau rapport des réseaux académiques européens, les problèmes juridiques entravent le partage des données de santé avec des chercheurs en dehors de l’UE/Espace économique européen (EEE). Les auteurs appellent à...

Covid-19. Didier Raoult : « Personne ne sait ce qui arrêtera le virus »

Didier Raoult : « Personne ne sait ce qui arrêtera le virus ». Didier Raoult est directeur de l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection à Marseille. Il...

André Comte-Sponville. « La santé est précieuse mais arrêtons d’en faire la valeur suprême »

André Comte-Sponville, Philosophe et auteur de "Que le meilleur gagne!" aux Editions Robert-Laffont était l'invité de Patrick Roger et Cécile de Ménibus sur Sud...