Quimper. Immigration, insécurité = remigration [L’Agora]

A LA UNE

Claudine Dupont-Tingaud, ancienne conseillère régional de Bretagne (FN) nous adresse une tribune libre à propos des derniers évènements à Quimper. Nous la reproduisons ci-dessous.

La scandaleuse soumission de nos supposées autorités aux violences « urbaines », dans le quartier prioritaire (ZUP) de Kermoysan, à Quimper (Finistère), mardi 10 septembre, semblables à celles qui se déroulent déjà en centre ville de la « Belle endormie », à l’image des insurrections qui ont lieu dans d’autres villes bretonnes telles Brest, Nantes et plus récemment Vannes, est une fois de plus… une fois de trop, intolérable.

Pourtant « Ne tolérons plus l’intolérable » proposait l’actuel maire Ludovic Jolivet – récemment converti macroniste en rejoignant « Agir » (bien que son ouvrage-profession de foi électorale de 2004 n’abordait point le problème de la sécurité en cette capitale de la Cornouaille) – après  les caillassages  et  saccages de la Toussaint 2018 (Halloween autorisé !), en complémentarité avec l’ancien conseiller spécial du président François Hollande, Bernard Poignant. Celui-ci regrettant autant la fin du service militaire que la disparition de l’image paternelle (on peut espérer qu’il rejoindra la manifestation parisienne anti-PMA et donc contre la procréation sans père, le 6 octobre à Paris…). Des mots qui cachent les maux que le  laxisme de la justice entretient.

Ces deux élus ont exercé tour à tour la fonction régalienne, et primordiale en capitale de la Cornouaille, d’assurer ordre et protection de nos concitoyens. Cependant, ce sinistre mardi, après un simple contrôle de police provoqué à 19h15 par une course rodéo sur une moto volée, suivie de l’incendie de 3 véhicules, forces de sécurité et pompiers quittaient les lieux une heure et demi plus tard afin d’« apaiser les tensions », pour revenir vers 21h avec des gendarmes en supplément, face à une cinquantaine de jeunes immigrés des Balkans (+27,1 % de demandes d’asile depuis le début de l’année en Bretagne), incendiant 11 voitures supplémentaires de modestes travailleurs riverains, menaçant de mettre le feu aux arbres des parkings après celui des poubelles ! Ces derniers imposant un choix « ethno-territorial » puisqu’ils sont « chez eux »… chez nous !

Le ministre de l’Intérieur et le préfet du Finistère promettent plus de policiers répondant au souhait de « PLUS DE MUSCLE » de l’édile local afin que France et Bretagne restent elles-mêmes… ouf enfin !

Dans ces quartiers où l’on tente artificiellement le « vivre ensemble » au nom d’une cohésion sociale ne pouvant plus cacher les vives tensions apportées par le multiculturalisme d’une immigration subie et non choisie auprès de communautés ne connaissant ni les mêmes façons, ni les mêmes raisons de vivre (voir la 100e victime de « violences conjugales », jeune convertie à l’islam, massacrée par le père de leurs enfants, lui, islamiste de souche !)

Il est évident que la solution est le retour des sans-papiers ou autres demandeurs d’asile, cette REMIGRATION vers leur pays d’origine… comme la liste MNR aux élections municipales de 2001 conduite à Quimper par Michel Dor « QUIMPER-SÉCURITÉ pour le maintien de notre identité locale » le réclamait déjà : elle allait dans le bon sens, celui que demandait le peuple !

Caméras de surveillance, réouverture de l’annexe de police locale dans le quartier concerné et police municipale complétant les actuels 4 agents de « tranquillité publique » sont à l’ordre du jour pour limiter le juteux trafic de drogue à l’origine de la délinquance au quotidien ! Rien cependant ne remplacera la tolérance zéro mais ceci n’est pas de la réflexion de l’oscillante politique macronienne !

Le fondateur du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure (CRSI), Thibault de Montbrial, utilise le même ton alarmiste dans son ouvrage Le sursaut ou le chaos que celui de l’ancien ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb : « côte à côte encore aujourd’hui, mais bientôt face à face »… un état de guerre si les prochaines élections ne permettent pas « d’oser »un patriotisme salvateur !

Claudine DUPONT-TINGAUD (ancienne conseillère régionale de Bretagne)

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Vivre ensemble » à Brest. Des policiers attaqués dans le quartier de Kérédern

La police n'effraie plus les voyous. A Brest, des policiers ont été attaqués, dimanche, en pleine journée, dans le...

Marsault, l’encre et le bazooka

Marsault, dessinateur humoristique et auteur de bande dessinée à succès, est l'invité de Livre Noir. Rare dans les médias,...

Articles liés