africains

Alors qu’Emmanuel Macron vient de lancer un grand débat sur l’immigration, Stephen Smith, journaliste spécialiste de l’Afrique, et auteur de La Ruée vers l’Europe (Grasset), décrypte les enjeux sociaux, politiques et culturels de ce qui pourrait être le plus grand défi européen du XXIe siècle. Ceci à l’occasion d’une interview donnée au FigaroVox dont voici quelques extraits :

L’Afrique est une salle d’attente de 1,3 milliard d’habitants aux portes de l’Europe. 40% des adultes africains déclarent vouloir migrer, à l’intérieur du continent ou au-delà (…)

Je sais que les quatre cinquièmes des demandeurs d’asile ont moins de 35 ans et plus des deux tiers d’entre eux sont des hommes. Le danger épargne-t-il les vieux, les femmes et les enfants? Fermer les yeux sur cette réalité, par «solidarité» avec un étranger qui veut devenir votre voisin sinon concitoyen par un abus de confiance, revient à saborder le droit d’asile.(…)

Les Européens doivent aussi prendre conscience du lien qui existe entre le contrôle de leurs frontières et l’État-providence à l’intérieur de cet espace commun. Ce n’est pas un hasard si les États-Unis, le pays d’immigration par excellence, offrent un très faible niveau de protection sociale. C’est leur moyen de régulation pour attirer les plus dynamiques. L’Europe, qui ne représente plus que 7% de la population mondiale, dépense toujours la moitié de ce qui est investi à l’échelle mondiale dans la sécurité sociale. Voisine de l’Afrique, où tout ce qu’elle offre manque, elle ne pourra pas à la fois ouvrir ses frontières et maintenir son niveau de protection sociale.(…)

il ne faut pas confondre, par exemple, l’arrivée des Huguenots en Angleterre à la suite du refuge que leur a offert Charles II en 1681 avec les flux migratoires actuels: les quelque 50.000 réfugiés huguenots correspondent à douze jours d’immigration en Grande-Bretagne à la fin du XXe siècle (…)

L’entretien intégral ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine