chouette-livre 2

Ours bruns des montagnes, ours blancs de la banquise, pandas exotiques, il ne manque même pas d’ours plus littéraires dans cette brève sélection ! Madame la Chouette vous propose ce mois-ci d’aller à la rencontre des ours, avant qu’ils n’aillent hiberner au fin fond de leur tanière ! Nous rappelons le blog de madame la Chouette (Chouette un livre), ici. N’hésitez pas à vous inscrire à la lettre d’information du blog pour ne rien rater des sélections de chaque semaine – elle est gratuite et ne vous engage à rien – même pas à faire lire les livres qu’elle propose.

José Ramón Alonso et Lucía Cobo, L’Ourse

Automne : l’ourse « dévore les derniers fruits de l’été » – quelle chance, des myrtilles ! Hiver : l’ourse ne fait qu’une avec la neige. Printemps : ce n’est pas vraiment la faim qui la réveille… car, comme un secret, voilà un petit ourson tout neuf. José Ramón Alonso, biologiste de son état, nous offre ici un documentaire poétique, porté par les tableaux de l’artiste Lucía Cobo, dont les plans rivalisent de créativité pour nous faire découvrir cette ourse gigantesque. Un album somptueux. – Dès 3 ans.

José Ramón Alonso, L’Ourse, illustrations de Lucía Cobo, Didier Jeunesse, 2017, 32 p., 14,20 € – Traduit de l’espagnol.

Alicia Quillardet, Une vie d’ours

RRRR… Qui grogne là haut, dans les montagnes ? « Grosse boule de poils bruns, oreilles toutes rondes, long museau, larges pattes, c’est un ours ! » Pas un nounours en peluche, non, un vrai ours, qui sait grimper aux arbres, pêcher dans les torrents, se pourlécher de miel, se gaver de châtaignes… Mais si cet ours était une maman ourse ? Car, dans la tanière, voilà deux oursons ! Dessins très clairs, couleurs vives, cet album réjouira l’œil des petits tout en leur faisant approcher au plus près ces animaux mythiques. S’inquièteront-ils de savoir que, dès ses trois ans, l’ours va voyager seul et « vivre ses propres aventures » ? – Dès 4 ans.

Alicia Quillardet, Une vie d’ours, Les Éditions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2019, 32 p., 12 €

Zbyněk Černík, Ursin et Ursulin

Une question taraude Ursin, le vieil ours tout grognon, autant que son compère Ursulin, un tout petit oursinet, qui, chose « exceptionnelle et pratiquement inexplicable », ont décidé de faire foyer commun. Quelle question ? Celle de savoir quels ours ont la plus belle vie. Ce ne sont ni les grizzlys, ni les ours blancs, mais, à y bien réfléchir, les pandas. Et nos deux amis de se teindre en noir et blanc, avant que d’aller mendier quelques friandises. Les autres récits de ce livre sont du même acabit : comment fêter Noël en juin, comment se présenter aux élections, que penser des méthodes du cousin d’Amérique… À chaque question « existentielle », nos deux ursidés répondent de manière à contenter leur estomac !
La traduction est elle aussi délectable : jeux de mots et trouvailles langagières ne devraient pas laisser les lecteurs sur leur faim. Quant aux illustrations d’Alžběta Skálova, elles sont les dignes héritières de l’école tchèque, à qui nous devons, par exemple, Josef Lada ou Josef Čapek. – Dès 5 ans ; à lire seul dès 9 ans.

Zbyněk Černík, Ursin et Ursulin, illustrations d’Alžběta Skálova, trad. de Xavier Galmiche, Éditions MeMo, 2013, 93 p., 16 €

Alex Bell, Le Club de l’Ours Polaire – Tome 1 : Stella et les mondes gelés

Stella Flocus Pearl a 12ans et son rêve se réalise enfin : Félix, son père adoptif, a obtenu du célèbre Club de l’Ours Polaire qu’elle puisse l’accompagner à la recherche du « point le plus froid des Mondes Gelés ». À bord de L’Aventurier hardi, elle fait la connaissance de trois autres apprentis explorateurs : Shay, un chuchoteur de loups, Ethan, un magicien un peu arrogant et Dragigus, un demi-elfe timide et maladroit. Séparés du groupe des adultes, les quatre adolescents ne vont compter que sur eux-mêmes pour se défendre dans un univers des plus hostiles : yétis, fées des glaces, choux carnivores, tempêtes de neige… Leur amitié va se construire au fil des épisodes, révélant des caractères bien trempés (enfin, pas toujours) et des personnalités attachantes malgré (ou à cause de) leurs défauts et de leurs secrets. L’humour très anglais de la romancière Alex Bell crée à chaque page des situations cocasses, ce qui permet de très souvent prendre des distances avec les manœuvres magiques des engeleurs, des trolls et des miroirs parlants.

Alex Bell, Le Club de l’Ours Polaire – Tome 2 : Le Mont des Sorcières

Lors de sa première expédition dans les Mondes Gelés, Stella Floccus Pearl a appris qu’elle était une princesse des glaces. Quand elle coiffe son diadème, celui-ci, en échange des dons magiques qu’il lui procure, gèle son cœur – à elle, donc, de ne l’utiliser qu’en dernier recours et avec parcimonie. Mais que lui veut la marionnette de la sorcière, qui bouge toute seule ? Ajoutez à cela qu’une nouvelle expédition en dirigeable se prépare, lors de laquelle les quatre amis, Stella, Ethan, Dragigus et Shay, vont rencontrer Gideon, venu du Club du Chat de Jungle. Pour pimenter le tout, lancez dans l’aventure des lapins vénéneux, des requins volants, des fées et des cactus sauteurs ! Sans oublier le but de l’expédition : aller chercher Félix sur le terrible Mont des Sorcières… brrr… La désormais célèbre bande de copains aura fort à faire !

Dès 9 ans.

Alex Bell, Le Club de l’Ours Polaire, Stella et les mondes gelés (t. 1), illustrations de Tomislav Tomic, Gallimard Jeunesse, 2018, 368 p., 16,50 € ou Gallimard Jeunesse, 2019, 340 p., Folio Junior, 7,60 €. Traduit de l’anglais.

Alex Bell, Le Club de l’Ours Polaire, Le Mont des Sorcières (t. 2), illustrations de Tomislav Tomic, Gallimard Jeunesse, 2019, 272 p., 16,50 €. Traduit de l’anglais. Imprimé en Italie.

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Dino Buzzati, La fameuse invasion de la Sicile par les ours

« Le roi des ours, Léonce, était allé ramasser des champignons avec son jeune fils Tonin, deux chasseurs avaient enlevé l’enfant. Le père s’étant éloigné un instant le long d’un à-pic, ils avaient surpris l’ourson seul et sans défense, l’avaient ligoté comme un vulgaire paquet et fait descendre, le long des précipices, jusqu’au fin fond de la vallée. » Bien penaud, Léonce n’ose pas dire que son fils lui a été volé et raconte qu’il est mort, ce qui lui laisse mauvaise conscience… Jusqu’au jour où il se décide à aller voir ce qui se passe chez les hommes. Et là, nous allons voir ce que nous allons voir ! Magicien, Troll, Croquemitaine, grand duc de Sicile lui-même, châteaux hantés, sangliers, pas le temps de s’ennuyer ! Cette nouvelle édition du célèbre roman (1945) reprend les dessins de l’auteur lui-même, en noir et blanc ou en couleurs, sous une couverture cartonnée et même dorée. L’occasion d’un beau cadeau, et d’une entrée en fanfare dans ce que la littérature classique peut avoir de réjouissant. – Dès 10 ans.

Dino Buzzati, La fameuse invasion de la Sicile par les ours, illustrations de l’auteur, Gallimard Jeunesse, coll. « Albums junior », 2018, 144 p., 17,50 € – disponible aussi en poche, Folio Junior, 5,80 €. Traduit de l’italien.

Crédit photos : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V