Nantes. Mort par balle aux Dervallières ; un lien direct avec la drogue

A LA UNE

Le 11 octobre un homme d’origine africaine a été abattu par balle rue Nicolas Poussin aux Dervallières. Selon les premiers éléments de l’enquête, sa mort serait liée aux trafics de drogue qui gangrènent l’agglomération nantaise. Le jeune homme était âgé de 22 ans et natif du Congo.

Les agresseurs étaient deux, cagoulés, dont un armé avec un fusil de chasse ou un fusil à pompe selon les témoins. Il a fait feu deux fois sur la victime, en se tenant près d’elle, alors qu’elle était assise avec un autre groupe de personnes sur le muret. Deux autres coups de feu ont retenti quand le tireur a visé un des amis de la victime, qui a couru se mettre à couvert dans un bosquet. Le meurtrier a ensuite ramassé ses douilles, puis regagné avec son complice le boulevard Jean Ingres où une voiture les attendait – ils ont pris la fuite.

Selon les enquêteurs, la victime était déjà défavorablement connue de la police pour une affaire liée au trafic de produits stupéfiants survenue courant 2019. Par ailleurs, selon un témoin, les agresseurs cagoulés auraient déclaré « vous êtes sur notre territoire, vous n’avez rien à faire ici ».

Selon les riverains, les abords immédiats de l’immeuble étaient occupés depuis près d’un mois par un break à l’état d’épave, stationné à demeure, auprès duquel un groupe d’une dizaine de jeunes s’installait chaque jour de midi à minuit. Le 10, les services de dépannage protégés par la police ont enfin enlevé le véhicule gênant, et le groupe s’est relocalisé sur le muret près de l’immeuble.

Une situation qui n’étonne guère ce policier nantais. « Nantes est gangrené par la drogue, d’autant plus que les politiques refusent de voir et la justice ne fait rien. Aux Dervallières, le deal est florissant, et certaines bandes embauchent même des migrants – nord-africains ou africains – pour charbonner [vendre de la drogue] et subir les risques liés à la police ou aux règlements de compte à leur place. On retrouve le même phénomène à Commerce ou dans les quartiers nord ».

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

En un an, un plein de 40L de gazole en France vous coûte 13,20€ plus cher. La Bretagne en tête de l’augmentation

Depuis un an, le prix du carburant en France a augmenté de manière quasi continue. En octobre 2020, le...

Belgique. À Bruxelles, 76 % des jeunes musulmans s’identifient avant tout au « Monde islamique » mais s’estiment « chez eux »

Une étude menée à Bruxelles auprès d'un jeune public composé majoritairement de musulmans révèle que ces derniers s'identifient avant...

Articles liés