Julien Odoul comparaît au tribunal médiatique stalinien de Ferrari et de ses complices. Hallucinant dérapage de Laurence Ferrari, que personne ne reprend alors qu’elle se comporte comme une chienne de garde qui aboie, qui hurle, qui est totalement hystérique et qui fait tout, absolument tout, sauf du journalisme.

Karim Zeribi ne se comporte pas mieux. Inquiétant.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine