Rennes, Paimpol, Ploërmel. Ropartz et la mer

A LA UNE

Les 6, 12 et 13 novembre, les mélomanes de Rennes, Paimpol et Ploërmel auront la chance de pouvoir entendre Pêcheurs d’Islande, la trop rarement jouée suite d’orchestre de Guy Ropartz. Elle ouvre un concert durant lequel les musiciens du Symphonique de Bretagne donneront également les Variations Rococo de Tchaïkovski, et la Pastorale de Beethoven.

Pêcheurs d’Islande est la première œuvre d’importance d’un compositeur né à Guingamp et qui, jusqu’alors, avait surtout publié de la musique de chambre, ou de la poésie dans la tradition de Leconte de Lisle ou Hérédia. En 1889-91, il travaille à la musique de scène d’une adaptation théâtrale du roman éponyme de l’officier de marine et académicien charentais Pierre Loti. L’œuvre, dont Ropartz tirera une suite d’orchestre d’une vingtaine de minutes, divisée en trois mouvements tirés de sa musique de scène, fut créée avec succès en février 1893 au Grand Théâtre parisien. Une polémique de circonstance avait aidé la pratique : le scandale de la campagne morutière de 1892, au cours de laquelle une dizaine de voiliers français avaient disparu corps et biens (près de 150 marins périrent), donnait à l’œuvre une dimension politique involontaire. Reste que l’épopée des « bagnards des Grands Bancs » peinte par Ropartz est tout entière rythmée par la houle, relancée par l’air du large et traversée, dans le troisième mouvement, de chants de marins qui rendent hommage au Barzaz Breiz de La Villemarqué. La rareté d’exécution de ces pages justifie à elle seule le déplacement des mélomanes.

D’autant qu’ils devraient être confortés dans leur choix par la présence du violoncelle d’Ophélie Gaillard, soliste qui sera très sollicitée dans les Variations sur un thème Rococo de Tchaïkovski. Elle connaît bien l’écriture de Tchaïkovski, dont elle fréquente depuis des années la musique de chambre. Et elle en fera sonner durant une vingtaine de minutes les sept épuisantes variations sur son violoncelle vénitien du XVIIIe siècle qui a, lui aussi, une histoire : il lui fut volé au début de l’année dernière, avant d’être miraculeusement restitué dans une voiture en bas de son immeuble. Ses appels répétés sur les réseaux musicaux et sociaux l’avaient rendu invendable, évitant ainsi que l’instrument ne suive une piste empruntée par les trafiquants d’objets d’art.

La seconde partie du concert permettra au chef gallois Grant Llewellyn de faire entendre les qualités instrumentales du Symphonique de Bretagne dans la VIe Symphonie « Pastorale » de Beethoven. Entre Rennes et Paimpol, l’orchestre aura rapidement fait escale le 10 novembre à Paris, aux Invalides, pour faire entendre le même programme. Période chargée pour Ophélie Gaillard. Le 12, elle jouera en effet à 12h30 les trois premières Suites pour violoncelle seul de Bach, à l’Auditorium du musée d’Orsay, avant de prendre le train pour rejoindre Paimpol, parée pour le concert du soir.

Réservations https://o-s-b.fr/spectacles/entre-terre-mer/

Jean François Gautier

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire en Loire-Atlantique : malgré le Pass sanitaire, le port du masque à nouveau obligatoire dans les bars et restaurants de 68 communes

Puisqu'on vous dit que le Pass sanitaire est avant tout un outil de contrôle des populations et qu'il ne...

Tyrannie sanitaire. « Non à l’état d’urgence sans fin ». De nouvelles manifestations le 30 octobre notamment à Saint-Brieuc et à Vannes

De nouvelles manifestations sont prévues, contre la tyrannie sanitaire, le 30 octobre notamment à Saint-Brieuc et à Vannes, mais...

Articles liés